États-Unis : le père de l'auteur de l'attentat d'Orlando assiste à un meeting de Clinton

  • A
  • A
États-Unis : le père de l'auteur de l'attentat d'Orlando assiste à un meeting de Clinton
Seddique Mateen, ici avec la casquette rouge, est le père d'Omar Mateen, auteur de la pire fusillade de l'histoire des États-Unis.@ GREGG NEWTON / AFP
Partagez sur :

Seddique Mateen a expliqué à un média que la candidate démocrate lui semblait "bien" pour les États-Unis, un pays qu'il "aime", a-t-il ajouté.

Le père de l'homme qui a tué 49 personnes dans un club gay d'Orlando, en Floride, a assisté lundi à un meeting de la candidate démocrate Hillary Clinton dans cet État du sud-est des États-Unis.

La pire fusillade de l'histoire du pays. Seddique Mateen, le père d'Omar Mateen, apparaît sur des images de cette rencontre électorale lundi soir à Kissimmee, situé à 37 km au sud d'Orlando. Il est assis dans le public et se retrouve parfois, avec la perspective, derrière la candidate qui s'exprime sur scène. Son fils, qui avait prêté allégeance à l'organisation État islamique (EI), a commis la pire fusillade de l'histoire du pays, et le pire attentat dans le pays depuis le 11 septembre 2001. 

"J'aimes les États-Unis". "Pourquoi cette surprise ? J'aime les États-Unis et j'habite ici depuis longtemps", a indiqué Seddique Mateen, originaire d'Afghanistan, à la chaîne locale WPTV. "Hillary Clinton est bien pour les États-Unis contrairement à Donald Trump, qui n'a aucune solution", a-t-il poursuivi pour justifier sa présence au meeting de l'ancienne Première dame. "J'aurais aimé que mon fils s'engage dans l'armée et combatte l'EI. Ça aurait été beaucoup mieux", a confié l'homme qui a collaboré à l'enquête des autorités sur le massacre.

Pas invité. Le meeting de campagne se tenait dans le parc Osceola Heritage et était ouvert au grand public, avec une capacité de 3.000 personnes. "Cette personne n'a pas été conviée en tant qu'invitée, et l'équipe de campagne n'a eu connaissance de sa présence dans l'assistance qu'après l'événement", a indiqué un porte-parole de la campagne Clinton sur la radio NPR.