États-Unis : le gang MS-13 décapite et arrache le coeur d'un homme près de Washington

  • A
  • A
États-Unis : le gang MS-13 décapite et arrache le coeur d'un homme près de Washington
L'un des membres présumés du gang qui aurait porté le premier coup à la victime a été maintenu en détention@ SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Le gang d'origine salvadorienne est soupçonné d'avoir poignardé, décapité et arraché le cœur d'un homme avant de le jeter dans une tombe creusée dans un parc du Maryland. 

Plusieurs membres du gang ultra-violent d'origine salvadorienne MS-13, honni par Donald Trump, ont sauvagement assassiné un homme lardé de plus de 100 coups de couteau en banlieue de Washington, affirme la police locale.

Le principal suspect maintenu en détention. L'un des membres présumés du gang, Miguel Angel Lopez-Abrego, qui aurait porté le premier coup à la victime encore non-identifiée, a été maintenu mercredi en détention, sans possibilité de libération, par un juge du tribunal du comté de Montgomery, limitrophe de la capitale américaine.

Un corps décapité retrouvé dans une tombe. Le corps de la victime, un homme, a été retrouvé le 5 septembre dans une tombe creusée dans le parc régional de Wheaton, dans le Maryland. Selon le Montgomery Community Media, un média local qui s'est procuré les documents de justice liés à cette affaire, l'homme a été décapité, son cœur arraché et jeté dans la tombe.

Poignardé plus de 100 fois. "Pendant l'investigation, les enquêteurs ont reçu l'information que cet homicide avait été commis par les membres du gang de rue MS-13, dont Lopez-Abrego", qui a été inculpé d'assassinat, explique la police du comté dans un communiqué mardi. "La victime a été poignardée plus de 100 fois."

Cheval de bataille de Donald Trump. Le MS-13, abréviation de Mara Salvatrucha ("le gang salvadorien"), est l'un des gangs les plus violents des États-Unis. Il est né dans les années 80 pour protéger les immigrés salvadoriens des bandes rivales à Los Angeles avant de s'exporter en Amérique centrale.

Le président Donald Trump en a fait l'une des priorités de la lutte contre la criminalité aux États-Unis, et le prend souvent en exemple pour justifier sa politique de fermeté à l'égard de la criminalité commise par les immigrés ainsi que la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique.