États-Unis : le Congrès révoque un texte de protection de la vie privée sur Internet

  • A
  • A
États-Unis : le Congrès révoque un texte de protection de la vie privée sur Internet
Le texte abrogé permet aux fournisseurs d'accès Internet de continuer de vendre les données personnelles de leurs clients@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Des associations craignent que les utilisateurs perdent le contrôle de leurs données personnelles qui peuvent révéler l'orientation sexuelle ou l'appartenance religieuse.

Les fournisseurs d'accès à Internet américains pourront continuer à vendre les données personnelles de leurs clients à des tiers sans obtenir d'autorisation explicite. Le Congrès a révoqué mardi une réglementation de l'ère Obama sur le sujet.

La dissémination potentielle d'informations personnelles. Le Sénat puis la Chambre des représentants, tous deux à majorité républicaine, ont voté la semaine dernière et mardi pour abroger un texte réglementaire de la Federal Communications Commission (FCC) datant de 2016, qui n'était pas encore entré en vigueur. L'abrogation de ce texte de protection de la vie privée a suscité un vif débat aux États-Unis, des associations s'inquiétant de la dissémination potentielle d'informations personnelles comme l'historique de navigation, qui peuvent révéler l'appartenance religieuse, l'orientation sexuelle, l'état de santé ou des informations géographiques.

"Ces informations comptent parmi les détails les plus intimes de la vie d'une personne. Les consommateurs doivent pouvoir contrôler ce que les entreprises font de ces informations", a expliqué Natasha Duarte, du Center for Democracy and Technology.

Mettre sur un pied d'égalité les géants d'Internet. Mais pour les défenseurs républicains de l'abrogation, elle permettra de mettre sur un pied d'égalité marketing les fournisseurs d'accès, comme Verizon et Comcast, avec les géants d'internet comme Google et Facebook, qui sont régulés par d'autres textes réglementaires. Le nouveau président de la FCC, Ajit Pai, nommé président de l'agence en janvier par Donald Trump, a affirmé sa satisfaction après la décision du Congrès.

"Il faut se souvenir que c'est le propre excès de pouvoir de la FCC qui a créé ce problème en premier lieu", a-t-il affirmé dans un communiqué, estimant que la FCC avait usurpé en la matière les pouvoirs de la Commission fédérale à la concurrence (FTC). Ajit Pai, qui était déjà membre de la FCC depuis 2012 avant d'en être désigné président par Donald Trump, a rappelé qu'il s'était opposé en 2016 à la décision de sa propre agence qui avait été prise à la majorité des votes.