Etats-Unis : le chômage au-dessus des 10%

  • A
  • A
Etats-Unis : le chômage au-dessus des 10%
Partagez sur :

Pour la première fois depuis 1983, le chômage a franchi la barre symbolique des 10% outre-Atlantique. Mais la hausse est moins forte que prévue.

La hausse du chômage est "un dur rappel à la réalité", a reconnu le président Barack Obama, jeudi lors d'une conférence de presse en réaction à la publication des mauvais chiffres de l'emploi aux Etats-Unis. Le taux de chômage américain a passé la barre fatidique des 10% à 10,2% de la population active au mois d'octobre. Une première depuis le mois d’avril 1983, qui illustre les ravages que cause la crise financière outre-Atlantique.

"L'histoire nous enseigne que la croissance de l'emploi reste toujours à la traîne de la croissance économique", a ajouté le président américain. "Je vous promets que je n'aurai de cesse que les Américains qui veulent travailler trouvent du travail."

L’économie américaine a détruit 190.000 emplois en octobre. Un chiffre en baisse par rapport à septembre, mais en hausse par rapport au mois d’août. Pour autant, la hausse du chômage est moins forte que ne le prévoyaient les analystes, qui tablaient sur 175.000 suppressions de postes.

En moyenne, 188.000 emplois ont été perdus chaque mois au cours du dernier trimestre, indique le ministère du travail. "C'est bien moins" qu'au printemps et à l'automne, mais certains secteurs "font toujours face à une chute de l'emploi notable", indique-t-il dans un rapport.

Les chiffres du chômage sont d’autant plus mauvais qu’ils ne reflètent pas la réalité du marché de l’emploi aux Etats-Unis, estiment des analystes. Pour Peter Morici, professeur d'économie à l'université du Maryland, le taux de chômage réel est en fait de 18% en tenant compte des chômeurs dits "découragés" et des personnes que la crise contraint à travailler à temps partiel alors qu'elles voudraient un emploi à plein temps.

Depuis décembre 2007 et le début de la récession aux Etats-Unis, qui en sont officiellement sortis, le pays a perdu le nombre colossal de 7,3 millions d’emplois.