Etats-Unis : le "caucus de l'Iowa" expliqué

  • A
  • A
Etats-Unis : le "caucus de l'Iowa" expliqué
Le "caucus" ressemble à une élection primaire mais organisé de manière différente et à des dates différentes dans chacun des Etats américains.@ REUTERS
Partagez sur :

Les Républicains débutent mardi leur primaire lors de ce scrutin qui se tient dans l’Etat de l’Iowa.

Si la France a découvert le concept de primaire avec le scrutin organisé par le Parti socialiste cet automne, les Etats-Unis sont habitués à ce mode de désignation de leur candidat à la présidentielle. Le camp républicain commence mardi à départager ses prétendants lors du premier "caucus" qui se tient dans l’Etat de l’Iowa. Europe1.fr fait les présentations.

Une primaire en plusieurs actes

C’est une tradition : le petit Etat agricole de l'Iowa, dans le centre des Etats-Unis, est le premier à organiser son "caucus", l’équivalent américain d’une primaire. D’ici fin août, tous les Etats américains auront organisé un scrutin similaire, selon des modalités parfois différentes mais toujours avec le même objectif : désigner le chef de file républicain pour l’élection présidentielle.

Etablissements scolaires, locaux d’Eglises, etc : 1.774 bureaux de vote ouvriront leurs portes mardi à 19 heures aux plus de 120.000 électeurs républicains de l'Iowa. Les militants locaux y désigneront leurs délégués, chargés ensuite d’apporter ces voix à un candidat lors de la convention locale.

Un scrutin sans réel favori

Depuis plusieurs jours, les candidats à la Maison-Blanche multiplient donc les réunions de quartier et les meetings dans l’Iowa pour tenter de convaincre les indécis. Or ces derniers sont nombreux, tant les multiples débats entre candidats n’ont pas permis de faire émerger un favori.

Après les boulettes commises par l’ultra-conservatrice Michel Bachmann, le Texan Rick Perry ou encore le businessman Herman Cain, peu de candidats semblent avoir la carrure pour le "job".

Seuls l'ex-gouverneur du Massachusetts, Mitt Romney et le Texan Ron Paul semblent encore avoir leur chance : selon le dernier sondage réalisé par RealClearPolitics, le premier recueille 22,8% d’intentions de vote, contre 21,5% pour le second. En troisième position, le conservateur chrétien Rick Santorum ne totalise que 16,3%. Newt Gingrich a également ses chances mais a prévenu : "je ne pense pas que je vais gagner (dans l'Iowa)".

Bien démarrer pour mieux s’imposer

Remporter la primaire de l’Iowa est pourtant stratégique puisque le gagnant ferait mathématiquement un bond dans les sondages et creuserait l’écart avec ses concurrents. Après l’Iowa, les candidats républicains migreront vers l’Etat du New Hampshire, où la prochaine primaire se tiendra le 10 janvier.

A l’issue de cette longue série de scrutins, le parti républicain aura enfin son candidat le 30 août, à Tampa en Floride. Puis ce sera le scrutin national, le 6 novembre 2012 face à Barack Obama.