États-Unis : la femme du tireur d'Orlando arrêtée par le FBI en Californie

  • A
  • A
États-Unis : la femme du tireur d'Orlando arrêtée par le FBI en Californie
Des médias ont avancé que la femme du tireur avait eu connaissance en amont du projet meurtrier de son mari.@ Mandel Ngan / AFP
Partagez sur :

La femme du tireur qui avait abattu 49 personnes le 12 juin dernier dans une boîte de nuit à Orlando, en Floride, a été arrêtée par le FBI, lundi.

La femme d'Omar Mateen, qui a tué 49 personnes dans une boîte de nuit gay d'Orlando en juin, a été arrêtée lundi par le FBI à son domicile en Californie, a indiqué un porte-parole de la police fédérale.

Entrave à la justice ? Des médias, citant des sources policières non identifiées, ont avancé qu'elle avait eu connaissance en amont du projet meurtrier de son mari, et qu'elle a été arrêtée pour entrave à la justice. Des agents l'ont interpellée tôt dans la matinée à Rodeo, ville située à une quarantaine de kilomètres au nord-est de San Francisco, a précisé Prentice Danner, porte-parole du FBI, refusant de donner des détails supplémentaires. Il a ajouté que son arrestation était liée à des accusations contre elle émises en Floride.

La pire attaque terroriste depuis le 11-Septembre. La fusillade du 12 juin 2016 dans le club Pulse a été la pire attaque terroriste depuis le 11 septembre 2001 aux États-Unis, avec 49 morts et 53 blessés. L'auteur du massacre a été abattu par les forces de l'ordre. L'homme, dont les parents ont immigré d'Afghanistan, s'était semble-t-il auto-radicalisé en consultant de la propagande djihadiste sur Internet.

"Une affaire que nous continuons à prendre très au sérieux". La ministre sortante de la Justice, Loretta Lynch, a confirmé l'arrestation lundi et indiqué sur la chaîne MSNBC qu'"il s'agit d'une affaire que nous continuons à prendre très au sérieux". "Nous avons dit depuis le départ que nous allions examiner chaque aspect de cette affaire, chaque aspect de la vie du tireur, pour déterminer non seulement la raison pour laquelle il a mené ces actions, mais aussi qui d'autre était au courant, si quelqu'un d'autre a été impliqué, s'il y a d'autres responsabilités qui doivent être recherchées dans ce dossier", a-t-elle poursuivi.