États-Unis : inculpations et amendes dans le scandale des airbags Takata

  • A
  • A
États-Unis : inculpations et amendes dans le scandale des airbags Takata
@ BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Le groupe japonais a plaidé coupable vendredi dans l'affaire d’airbags défectueux examinée par la justice américaine. Plusieurs personnes ont été inculpées, et Takata va verser un milliard d'euros d'indemnités.

Le groupe japonais Takata a plaidé coupable de fraude et versera une amende pénale d'un milliard de dollars aux Etats-Unis pour ses airbags défectueux, au cœur du plus grand rappel de l'histoire automobile américaine, a annoncé vendredi le département de la Justice (DoJ).

Reconnaissance de rapports frauduleux. Afin de clore les poursuites pénales, l'équipementier nippon a admis avoir établi des rapports "tronqués et frauduleux" pour dissimuler les défauts, qui sont soupçonnés d'avoir provoqué le décès de 15 personnes, dont 11 aux Etats-Unis, indique le DoJ dans son communiqué.

"Conspiration" des responsables de Takata. Trois ex-responsables ont également été inculpés par la justice dans cette affaire de faillite industrielle qui a déjà causé 15 décès dans le monde, dont 11 aux Etats-Unis. Shinichi Tanaka, Hideo Nakajima et Tsuneo Chikaraishi sont notamment accusés de "conspiration" visant à dissimuler le grave défaut affectant ces airbags qui ont été utilisés à grande échelle par de nombreux constructeurs américains et étrangers, selon l'acte d'accusation daté de décembre et dévoilé vendredi.