États-Unis : démission d'un élu de Floride après une diatribe raciste

  • A
  • A
États-Unis : démission d'un élu de Floride après une diatribe raciste
L'élu républicain a dû présenter sa démission au sénat de Floride (illustration).@ SAUL LOEB / AFP
Partagez sur :

Frank Artiles, élu républicain au Sénat de Floride, a présenté sa démission vendredi après avoir insulté deux sénateurs noirs de "niggers", un mot tabou outre-Atlantique.

Un élu républicain du Sénat de Floride a démissionné vendredi après avoir prononcé une diatribe raciste visant deux sénateurs noirs dans un bar, ce qui a provoqué un scandale et mis dans l'embarras son parti. Frank Artiles, 43 ans, a présenté des excuses dans sa lettre de démission : "C'est clair que mon récent agissement et mes mots ne correspondent pas du tout à ce j'aspire être, et j'en suis vraiment désolé", a-t-il écrit.

"Niggers" et obscénités. L'incident a eu lieu dans un bar huppé de la capitale de la Floride, Tallahassee, quand Frank Artiles - un Américain blanc d'origine cubaine apparemment ivre au moment des faits - a utilisé un mot tabou aux États-Unis pour désigner les Noirs ("niggers") devant deux sénateurs noirs de Floride, un homme et une femme. Il a aussi prononcé des obscénités, selon des médias locaux.

"Besoin d'un temps de réflexion". Il y a "clairement des conséquences à chaque agissement, (...) et je vais avoir besoin d'un temps de réflexion et d'évolution personnelles", a expliqué Frank Artiles dans sa lettre. Le président républicain du Sénat de cet État du sud-est des États-Unis, Jose Negron, ne se trouvait pas dans le bar mais aurait aussi été visé par ces injures. Il s'est dit "choqué" par "l'attitude offensante et répréhensible" de Frank Artiles. "Les insultes racistes et les injures grossières et sexistes n'ont pas leur place dans une discussion entre sénateurs et ne seront pas tolérées tant que je serai président du Sénat", a-t-il ajouté.