Philadelphie : six personnes tuées, le suspect retrouvé mort

  • A
  • A
Philadelphie : six personnes tuées, le suspect retrouvé mort
@ Reuters
Partagez sur :

Six personnes ont été tuées et une autre grièvement blessée dans trois villes différentes, près de Philadelphie. Le suspect a été retrouvé mort le lendemain.

Six personnes ont été tuées et une autre grièvement blessée lundi par un homme armé dans trois localités différentes, près de la ville américaine de Philadelphie dans l'Etat de Pennsylvanie, ont annoncé les autorités locales. Le suspect a été recherché une journée entière, avant d'être retrouvé mort en Pennsylvanie, a-t-on appris mardi.



Une dispute familiale ? Les sept victimes ont toutes un lien familial avec ce suspect, Bradley William Stone, 35 ans, selon la procureure du comté de Montgomery Risa Vetri Ferman. Aucune explication n'a pour l'instant été donnée pour ces attaques, ni de précision sur les victimes.

Dans la nuit de dimanche à lundi, l'ancien Marine qui avait servi quelques mois en Irak en 2008 et souffrait apparemment de stress post-traumatique, avait décimé sa belle-famille en une heure et demie. Commençant à 3h30 heure locale, il avait tué par balles la soeur de son ex-femme, son mari et leur fille de 14 ans, et blessé grièvement leur fils de 17 ans, à leur domicile à Souderton, au nord de Philadelphie. L'ancien réserviste était soupçonné d'avoir ensuite tué la mère de son ex-femme, ainsi que sa grand-mère. Son ancienne épouse, Nicole Hill, 33 ans, avait ensuite été tuée dans son appartement, un peu avant 5h. Bradley Stone en était reparti avec leurs deux fillettes en pyjama, selon des voisins.



Les motifs de sa virée meurtrière restaient incertains mardi. Selon des voisins, Bradley Stone se disputait régulièrement avec son ex-épouse, sur la garde de leurs deux petites filles de 5 et 8 ans.Un voisin avait confié que la jeune femme redoutait d'être tuée par son ancien mari. 

D'importantes forces de police avaient été mobilisées pour essayer de retrouver Bradley Stone. Mardi, plusieurs écoles du secteur avaient fermé ou annoncé des mesures de sécurité, les enfants n'étant pas autorisés à sortir des classes. Les deux fillettes du meurtrier présumé, ainsi que son épouse actuelle et leur bébé avaient été placés en lieu sûr, selon les autorités.