Essai nord-coréen : "Pyongyang doit cesser toute activité nucléaire"

  • A
  • A
Essai nord-coréen : "Pyongyang doit cesser toute activité nucléaire"
@ JUNG YEON-JE / AFP
Partagez sur :

RÉUNION DE CRISE - Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU se sont réunis mercredi pour évoquer le nouvel essai nucléaire nord-coréen. 

L'ESSENTIEL

Le Conseil de sécurité de l'ONU tient une réunion d'urgence mercredi à New York à propos de l'annonce par Pyongyang d'un nouvel essai nucléaire nord-coréen. Le Conseil de sécurité a "condamné fermement" ce nouvel essai et va préparer des "mesures supplémentaires" contre Pyongyang.

Une réunion à l'initiative du Japon et des Etats-unis. La réunion "a été demandée par les Etats-Unis et le Japon" et elle prendra la forme de consultations à huis clos "dans la matinée" (heure de New York) entre les 15 pays membres, a précisé la porte-parole de la mission américaine auprès de l'ONU, Hagar Chemali. Les Etats-Unis "ne sont pas en mesure de confirmer pour le moment qu'un essai a bien été mené", a-t-elle ajouté. Elle souligne cependant que Washington "condamne toute violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et appelle de nouveau la Corée du Nord à respecter ses obligations internationales et ses engagements".

Une nouvelle résolution à venir. Dans une déclaration adoptée à l'unanimité, les 15 pays membres, dont la Chine alliée de Pyongyang, indiquent avoir décidé de "commencer à travailler immédiatement" sur des mesures supplémentaires contre Pyongyang, qui seront contenues "dans une nouvelle résolution du Conseil de sécurité".

Un renforcement des sanctions. Les pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU vont envisager de renforcer les sanctions internationales contre Pyongyang, a déclaré mercredi Matthew Rycroft, l'ambassadeur britannique à l'ONU. "Nous allons travailler avec d'autres à une résolution sur des sanctions supplémentaires", a-t-il déclaré. Ban Ki-moon a réclamé que Pyongyang "cesse toute activité nucléaire et respecte ses obligations pour une dénucléarisation vérifiable". Le secrétaire général de l'ONU a "condamné sans équivoque" l'annonce par la Corée du Nord qu'elle a testé une bombe à hydrogène.

Les provocations répétées de Pyongyang. La Corée du Nord a affirmé avoir mené mercredi son premier essai réussi de bombe à hydrogène, une revendication qui décuplerait, si elle était vérifiée, les enjeux autour du programme nucléaire nord-coréen. Pyongyang a testé trois fois la bombe atomique A, qui utilise la seule fission, en 2006, 2009 et 2013, ce qui lui a valu plusieurs séries de sanctions de la part de l'ONU. Plusieurs résolutions de l'ONU interdisent à Pyongyang toute activité nucléaire ou liée à la technologie des missiles balistiques.

La Chine, seul allié de la Corée du Nord au Conseil de sécurité. Au sein du Conseil, la Chine, seule alliée de Pyongyang, tente régulièrement de protéger la Corée du Nord d'une condamnation ou de nouvelles sanctions tandis que Washington ne manque pas une occasion de dénoncer le régime communiste nord-coréen et ses violations des droits de l'homme. Le Japon est entré au Conseil le 1er janvier comme membre non permanent et pour une mandat de deux ans.