Espalanade des Mosquées : Netanyahu promet de "maintenir le statu quo"

  • A
  • A
Espalanade des Mosquées : Netanyahu promet de "maintenir le statu quo"
@ Benjamin Netanyahu : "Israël est votre foyer. Nous sommes préparés pour accueillir une immigration de masse en provenance d'Europe". (AFP)
Partagez sur :

Le Premier ministre israélien a de nouveau promis samedi de "maintenir le statu quo" sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, qui ne permet pas aux non-musulmans d'y prier, en pleine flambée de violences entre Israéliens et Palestiniens.

Benjamin Netanyahu a de nouveau promis samedi de "maintenir le statu quo" sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, qui ne permet pas aux non-musulmans d'y prier, en pleine flambée de violences entre Israéliens et Palestiniens. 

Un lieu révéré par l'islam et le judaïsme. "Israël réaffirme son engagement à maintenir inchangé le statu quo du Mont du Temple, sur le papier et en pratique", a déclaré le Premier ministre israélien dans un communiqué, employant le nom utilisé par les juifs pour désigner ce lieu révéré à la fois par le judaïsme et l'islam. "Israël continuera à appliquer sa politique suivie de longue date : les musulmans prient sur le Mont du Temple ; les non-musulmans visitent le Mont du Temple", a encore dit le Premier ministre israélien. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annoncé samedi à Amman un accord entre la Jordanie et Israël sur de nouvelles mesures régissant l'esplanade des Mosquées, une tentative pour mettre fin à l'actuelle vague de violences entre Israéliens et Palestiniens.

Une vidéosurveillance permanente. Parmi les mesures, figure une surveillance vidéo de 24h/24 de tous les secteurs de l'esplanade des Mosquées, une suggestion du roi Abdallah II de Jordanie qualifiée d'"excellente" par John Kerry, mais qui n'a pas été mentionnée dans le communiqué de Benjamin Netanyahu. Le secrétaire d'Etat américain s'exprimait à l'issue d'entretiens séparés avec le roi Abdallah II et le président palestinien Mahmoud Abbas dans la capitale jordanienne, à un moment où le gouvernement israélien et l'Autorité palestinienne sont soumis à la pression de la communauté internationale, inquiète d'un éventuel embrasement généralisé.

Une nouvelle attaque au couteau. Samedi encore, une nouvelle attaque a été perpétrée par un Palestinien, qui a été tué par des tirs israéliens après avoir tenté de poignarder un garde d'une compagnie privée posté à un barrage entre le nord de la Cisjordanie occupée et Israël, selon la police israélienne.