Espagne : les 2 Tchétchènes incarcérés

  • A
  • A
Espagne : les 2 Tchétchènes incarcérés
@ Reuters
Partagez sur :

Arrêtés mercredi, ils ont été inculpés d'"appartenance à une organisation terroriste".

Les deux suspects tchétchènes arrêtés mercredi en Espagne avec un autre homme ont été incarcérés dimanche par un juge d'instruction, qui les a inculpés d'"appartenance à une organisation terroriste" et "possession de substances explosives", selon l'arrêt du juge.

Collaboration avec les justices américaine et française

Le magistrat explique avoir pu "constater" les relations des deux suspects "avec d'autres individus ayant fait l'objet d'enquêtes pour leurs liens avec des organisations à caractère ou à but terroriste".

Le juge se fonde sur des informations apportées par la justice américaine et française, les autorités russes et les services de police de Gibraltar.

L'un des deux suspects a pu participer "à des activités terroristes à partir de 2010 au Waziristan au Pakistan, ainsi qu'en Afghanistan", selon les informations provenant des autorités américaines, explique le juge.

La Russie confirme

Une piste confirmée par la Russie, qui a apporté "des données reliant le détenu à des organisations terroristes à caractère international, le situant à partir de 2010 sur le territoire du Pakistan et en Afghanistan", précise l'arrêt.

Il s'agirait de Eldar Magomedov, qui s'était d'abord présenté comme Ahmad Avar, indique le juge, précisant que la déclaration aux Etats-Unis d'un témoin protégé a pu établir qu'il répondait également au pseudonyme "Muslim DOST".

L'autre suspect répond au nom de Muhamed Ankari Adamov, selon l'arrêt.

Du matériel saisi suggérait la préparation d’un attentat

Le troisième suspect, un Turc soupçonné d'être un logisticien d'Al-Qaïda et envoyé en prison vendredi par le même juge d'instruction, Pablo Ruz, est identifié comme étant Cengiz Yalcin.

Ce dernier a été inculpé de "possession de substances explosives dans un but terroriste", mais le juge n'a pas suivi le parquet qui demandait une inculpation pour "appartenance à une organisation terroriste".

Dans l'arrêt publié dimanche, il est indiqué que lors des perquisitions, "du matériel vidéo" saisi auprès de Cengiz Yalcin "peut rationnellement suggérer la préparation" d'un attentat.

L'arrêt précise que les substances explosives découvertes au domicile de ce dernier ont une "grave potentiel meurtrier".

"Membres d’Al-Qaïda"

Compte tenu des liens établis dans l'arrêt entre les trois hommes depuis "le mois de mai", Cengiz Yalcin ayant "payé les dépenses de voyage et le séjour en Espagne" des deux autres, le magistrat a décidé d'inculper également les deux Tchétchènes pour "possession de substances explosives".

Le ministre espagnol de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, avait affirmé jeudi que les enquêteurs étaient en possession "d'indices clairs" selon lesquels les trois hommes préparaient un attentat en Espagne ou dans un autre pays d'Europe.

Les deux Tchétchènes, présentés par le ministre comme "des membres d'Al-Qaïda" et "des personnes extrêmement dangereuses", avaient été arrêtés alors qu'ils voyageaient dans un autocar dans la province de Ciudad Real, au sud de Madrid.

Ils nient les faits

Dans leurs dépositions, ils avaient affirmé être venus en Espagne demander l'asile politique et niaient tous les faits, selon une source judiciaire.

Le juge avait demandé plus de temps vendredi pour prendre une décision. Il les a de nouveau entendu dimanche avant de les envoyer en prison.

Selon l'avocat de Cengiz Yalcin, qui nie aussi les faits, ce dernier est ingénieur dans une entreprise internationale et réside depuis sept ans à Gibraltar. Il dispose d'un permis de séjour britannique.

Plusieurs coups de filets dans les milieux jihadistes ont été menés ces dernières années en Espagne, notamment en Catalogne (nord-est) et dans la région de Valence (est), depuis les attentats islamistes qui avaient fait 191 morts dans des trains de banlieue à Madrid, le 11 mars 2004.