Espagne : le gouvernement a prêté serment devant le roi

  • A
  • A
Espagne : le gouvernement a prêté serment devant le roi
Pedro Sanchez, 46 ans et sans expérience du pouvoir, est arrivé à la tête de l'Espagne après la chute du conservateur Mariano Rajoy.@ AFP
Partagez sur :

Arrivé au pouvoir après la chute du conservateur Mariano Rajoy, le gouvernement de Pedro Sanchez a prêté serment jeudi.

Le gouvernement pro-européen et majoritairement féminin du socialiste espagnol Pedro Sanchez, arrivé au pouvoir après la chute du conservateur Mariano Rajoy, a prêté serment jeudi devant le roi Felipe VI. Avec 11 femmes et six hommes, dont un astronaute au ministère des Sciences, ce gouvernement est le plus féminin que l'Espagne ait jamais connu. 

Une marge de manœuvre limitée. C'est aussi le plus minoritaire depuis le rétablissement de la démocratie et il n'ira probablement pas jusqu'au bout de la législature en 2020. Pedro Sanchez a d'ailleurs remercié son équipe d'avoir "accepté de servir pendant les prochains mois". Le Parti Socialiste ne dispose en effet que de 84 députés sur 350 et aura la marge de manœuvre que voudront bien lui laisser le parti de gauche radicale Podemos, les nationalistes basques et les indépendantistes catalans, qui ont soutenu vendredi la motion de censure contre Mariano Rajoy. 

Le budget 2018 conservé. Cette équipe devra respecter les "engagements européens" en matière de déficit public, qui doit être ramené cette année à 2,2% du PIB. Au nom de "la stabilité", Pedro Sanchez s'est engagé à conserver le budget de l'Etat 2018 élaboré par les conservateurs, en passe d'être examiné par le Sénat. "L'Espagne croît de 3% (par an) mais ne répartit pas la richesse", a souligné Pedro Sanchez en promettant de lutter pour l'égalité et contre la pauvreté infantile. 

Sortie de la crise fin 2014, l'Espagne a enchaîné quatre ans de croissance supérieure à la moyenne de la zone euro mais son taux de chômage à 16,7% n'est dépassé que par celui de la Grèce. Et elle détient le record de contrats temporaires de l'UE (26,8% des emplois selon Eurostat).