Espagne : de faux contrats et 400 arrestations

  • A
  • A
Espagne : de faux contrats et 400 arrestations
Un scandale qui intervient alors que l'Espagne, quatrième économie de la zone euro, est actuellement frappée par un taux de chômage record, à près de 26% de la population active.@ Reuters
Partagez sur :

Le responsable du réseau est un habitant d'Andalousie qui créait des entreprises fantômes. 

L'INFO. Plus de 400 personnes ont été arrêtées en Espagne, soupçonnées d'appartenir à un réseau qui vendait de faux contrats de travail, permettant notamment de toucher des allocations chômage ou d'obtenir un permis de résidence, a annoncé mardi le ministère de l'Intérieur. Au total "422 personnes ont été interpellées, entre les bénéficiaires de contrat, le réseau criminel (qui les fournissait) et le principal responsable" du réseau, a indiqué le ministère dans un communiqué. Les arrestations ont eu lieu dans une trentaine de villes à travers l'Espagne, dont Séville, Barcelone, Madrid, Bilbao ou encore Tenerife.

"Les personnes qui payaient pour obtenir ces contrats cherchaient principalement à toucher des allocations chômage, obtenir des permis de résidence quand il s'agissait d'étrangers, et l'accès à certains bénéfices pénitentiaires" dans le cas de détenus demandant un régime de semi-liberté, a expliqué le ministère.

Dix fausses entreprises et un coût de 2,6 millions d'euros. Le responsable du réseau est un habitant de Jerez de la Frontera (Andalousie, sud), qui créait des entreprises fantômes, dont les administrateurs étaient, dans la majorité des cas, des toxicomanes rémunérés pour cette fonction.Il a bénéficié de complicités au sein de la Sécurité sociale pour y parvenir. Au total, dix fausses entreprises auraient ainsi été créées. Le coût de ce réseau pour l'administration, en termes de cotisations ou de prestations chômage, dépasse les 2,6 millions d'euros, selon le ministère.