Éruption volcanique à Bali : l'aéroport rouvert après une brève fermeture

  • A
  • A
Éruption volcanique à Bali : l'aéroport rouvert après une brève fermeture
Le volcan Agung entre régulièrement en éruption depuis qu'il s'est réveillé l'an passé. (image d'archive)@ SONNY TUMBELAKA / AFP
Partagez sur :

Après avoir été fermé dans la nuit de jeudi à vendredi, l'aéroport local de Bali a rouvert vendredi matin. 

L'aéroport international de Bali a rouvert vendredi après avoir été fermé plus tôt dans la journée en raison d'une éruption volcanique sur l'île la plus touristique d'Indonésie, entraînant l'annulation de centaines de vols et bloquant de nombreux touristes, ont indiqué les autorités.

446 vols annulés. Compte tenu du danger pour le trafic aérien des cendres volcaniques du mont Agung projetées à quelque 2.000 mètres d'altitude, l'aéroport Ngurah Rai avait été fermé à 03h (21h jeudi en France). Cette situation a entraîné l'annulation de 446 vols domestiques et internationaux au départ et à destination de Bali. Quelque 75.000 passagers ont été affectés. Des milliers de touristes se sont retrouvés bloqués à l'aéroport ou dans des hôtels de l'île vendredi.

Déjà fermé fin 2017. L'éruption du mont Agung, culminant à un peu plus de 3.000 mètres et situé à environ 75 kilomètres des principales destinations touristiques de Kuta et Seminyak, avait déjà entraîné la fermeture de l'aéroport fin 2017. Le volcan entre régulièrement en éruption depuis qu'il s'est réveillé l'an passé. La menace d'une éruption majeure avait conduit à la fermeture de l'aéroport pendant trois jours en novembre dernier. L'annulation de centaines de vols avait bloqué des milliers de touristes. Ils viennent du monde entier sur cette île aux plages paradisiaques.

Par ailleurs, des dizaines de milliers d'habitants vivant dans un périmètre proche du volcan avaient alors fui leurs maisons et d'autres avaient été évacués sur instruction des autorités. Cette situation avait eu d'importantes répercussions sur l'économie locale, en particulier le très lucratif secteur du tourisme. La dernière éruption majeure de l'Agung avait fait quelque 1.600 morts en 1963. Environ un milliard de tonnes de débris avaient été rejetés dans l'atmosphère jusqu'à Jakarta, à un millier de kilomètres, provoquant une obscurité qui avait fait baisser la température du globe de 0,3 degré pendant un an.