L'écrivain Erri De Lucca relaxé à son procès pour "incitation au sabotage"

  • A
  • A
L'écrivain Erri De Lucca relaxé à son procès pour "incitation au sabotage"
@ AFP
Partagez sur :

L'auteur italien s'oppose à la construction de la ligne TGV devant relier Lyon à Turin.

L'écrivain italien Erri De Lucca a été relaxé lundi par le tribunal de Turin, en Italie qui le jugeait pour "incitation au sabotage" du chantier du tunnel Lyon-Turin, a annoncé la présidente du tribunal. Le parquet de Turin avait pourtant requis huit mois de prison ferme à l'encontre de l'écrivain. 

"Une injustice évitée". "Une injustice a été évitée", a commenté l'écrivain, peu après le verdict. Avant que la cour ne se retire pour délibérer, Erri De Luca avait redit, qu'il était convaincu que "la ligne prétendûment à grande vitesse en val de Suse (devait) être freinée, entravée, donc sabotée pour la légitime défense de la santé, du sol, de l'air, de l'eau d'une communauté menacée". "Je suis inculpé pour avoir employé le verbe saboter. Je le considère noble et démocratique", a déclaré Erri De Luca. 

A l'énoncé du verdict, des vivats et cris de joie des partisans de l'écrivain italien, prix Femina étranger en 2002 pour son roman "Montedidio" ont retenti dans la salle d'audiences.