Erdogan se dit préoccupé par le "bras-de-fer" engagé par certains pays en Syrie

  • A
  • A
Erdogan se dit préoccupé par le "bras-de-fer" engagé par certains pays en Syrie
Par ailleurs, le président turc a affirmé qu'il allait parler avec Poutine des moyens d'arrêter les attaques chimiques en Syrie.@ HAKAN GOKTEPE / AFP
Partagez sur :

Alors que les tensions montent entre Washington et Moscou après des menaces de frappes américaines imminentes, le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est dit préoccupé jeudi par le "bras-de-fer" engagé en Syrie par certaines puissances étrangères.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est dit préoccupé jeudi par le "bras-de-fer" engagé en Syrie par certaines puissances étrangères, alors que les tensions montent entre Washington et Moscou après des menaces de frappes américaines imminentes. "Nous sommes extrêmement préoccupés par les pays qui s'appuyent sur leur force militaire pour transformer la Syrie en terrain de bras-de-fer", a-t-il déclaré lors d'un discours télévisé à Ankara, ajoutant qu'il allait avoir un entretien téléphonique dans la journée avec son homologue russe Vladimir Poutine à propos des moyens de mettre un terme aux attaques chimiques en Syrie.

Des relations tendues. La veille au soir, Recep Tayyip Erdogan s'est entretenu au téléphone avec son homologue américain Donald Trump pour évoquer la crise en Syrie. Ces échanges surviennent alors que Donald Trump a averti mercredi d'une riposte imminente au bombardement chimique présumé imputé au régime en Syrie, portant la tension avec la Russie à son sommet depuis le début de cette crise. Ankara et Washington, sont alliés au sein de l'Otan, mais leurs relations sont particulièrement tendues depuis de longs mois en raison notamment du soutien apporté par les Etats-Unis à une milice kurde syrienne considérée comme "terroriste" par la Turquie. Par ailleurs, la Turquie, soutien des rebelles syriens, et la Russie, soutien du régime de Damas, coopèrent étroitement sur le dossier syrien.