Entre le web et le sexe, il faut choisir

  • A
  • A
Entre le web et le sexe, il faut choisir
@ Maxppp
Partagez sur :

15% des Britanniques surfent sur Internet au lit, au détriment de leur couple.

Pour stimuler votre vie sentimentale et sexuelle, laissez vos appareils numériques loin du lit. La moitié des 2000 personnes interrogées par le site britannique broadbandchoices.co.uk affirment qu'une fois au lit, elles consacrent jusqu'à 1h30 à surfer sur Internet, repoussant d'autant l'heure à laquelle elles s'endorment. Et pour 15% des sondés, cette nouvelle habitude a diminué leur activité sexuelle…

Des objets "addictifs" et "autistisants"

"Pour avoir une relation amoureuse, il faut de l'intimité, des caresses, des paroles, du temps passé ensemble et un intérêt porté sur l'autre", rappelle, sur Europe 1, le professeur Michel Reynaud, chef du service de psychiatrie et d'addictologie à l'hôpital Paul Brousse de Villejuif. Or, quand Internet, cette "machine profondément addictive", s'invite au lit, c'est au détriment du partenaire, poursuit le psychiatre : "quand on est focalisé sur sa tablette ou son téléphone, qui sont des objets très 'autistisants', c'est-à-dire qu'on se replie sur son plaisir personnel, on manifeste moins d'intérêt pour l'autre et on ne crée pas la complicité nécessaire."

Les jeunes plus concernés

D'après le sondage britannique, ce sont justement les jeunes qui ont le plus pris l'habitude de surfer sur le web sous leur couette : 67% des moins de 30 ans y tweetent et y mettent à jour leur profil Facebook !

Mais pour les jeunes couples, le danger est moindre : d'après le professeur Reynaud, délaisser son/sa partenaire pour son smartphone est surtout dangereux pour les couples engagés "dans une habitude, voire une routine". "Quand on est passionnément amoureux", cela devrait avoir peu d'influence, espère le professeur.