Entente cordiale entre Netanyahou et Abbas

  • A
  • A
Entente cordiale entre Netanyahou et Abbas
Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahu se sont engagés à se rencontrer toutes les deux semaines dans l'année.@ REUTERS
Partagez sur :

Après une première rencontre jeudi, l’Israélien et le Palestinien se reverront le 14 septembre.

La première journée de dialogue direct entre Israéliens et Palestiniens s'est achevée jeudi sur la promesse d’une nouvelle rencontre. Le Palestinien Mahmoud Abbas et l'Israélien Benjamin Netanyahou se sont engagés à se rencontrer toutes les deux semaines dans l'année qui vient pour parvenir à la paix au Proche-Orient, un premier résultat de la relance de leur dialogue soutenu par les Etats-Unis.

Une attitude "encourageante"

Le président américain Barack Obama, qui travaille depuis son investiture à ces retrouvailles, s'est dit "encouragé" par l'attitude des deux dirigeants à Washington, au cours de leurs premiers pourparlers de paix depuis 20 mois.

Après quelque 80 minutes de discussion chaperonnées par la secrétaire d'Etat Hillary Clinton, le premier ministre d'Israël et le président de l'Autorité palestinienne ont entamé un tête-à-tête à la mi-journée.

Abbas a levé le pouce

L'émissaire américain pour le Proche-Orient, George Mitchell en a dit le moins possible sur le contenu des discussions de jeudi, insistant sur le caractère "sensible" de celles-ci. Il s'est borné à rappeler que les deux parties sont d'accord sur le principe de deux Etats, et qu'elles condamnent "toute forme de violence qui vise les civils innocents".

"Reconnaissez Israël comme l'Etat-nation du peuple juif", a demandé Benjamin Netanyahou à Mahmoud Abbas. "Cessez complètement la colonisation et l'embargo à Gaza", lui a répondu ce dernier.

Les deux hommes se sont néanmoins affichés solidaires face aux attaques menées ces derniers jours en Cisjordanie par le Hamas islamiste, compté parmi "les ennemis de la paix". Souriants, ils se sont serrés la main à l'issue de leur discours. Image insolite, Mahmoud Abbas a même levé le pouce en direction de Benjamin Netanyahou, en signe d'appréciation.