Enquête contre Facebook en Allemagne pour incitation à la haine

  • A
  • A
Enquête contre Facebook en Allemagne pour incitation à la haine
Le gouvernement allemand a déjà mis en garde Facebook contre des utilisateurs exprimant de positions racistes ou antisémites.@ JONATHAN NACKSTRAND / AFP
Partagez sur :

La justice allemande a ouvert une enquête contre Facebook, pour ne pas avoir suffisamment filtré les commentaires racistes.

La justice allemande a annoncé lundi avoir ouvert une enquête suite à une plainte pour "incitation à la haine" contre le patron de Facebook Mark Zuckerberg. Le réseau social est accusé de n'avoir pas suffisamment filtré les commentaires racistes.

Bien fondé d'une telle enquête ? Cette enquête à un stade préliminaire vise à "examiner si un agissement pénalement répréhensible peut être identifié" et si "le droit allemand peut s'appliquer" dans pareil cas, a indiqué un porte-parole du parquet de Munich, saisi du dossier. Les investigations ont été ouvertes pour examiner le bien fondé d'une éventuelle poursuite pour "incitation à la haine" suite au dépôt d'une plainte en ce sens par un avocat allemand basé en Bavière, Chan-jo Jun, visant Mark Zuckerberg et neuf autres dirigeants de Facebook. 

Le parquet de Munich a salué cette étape comme une victoire après avoir échoué auparavant à obtenir de la justice allemande l'ouverture d'une telle investigation. Le gouvernement allemand a déjà à plusieurs reprises mis en garde Facebook et d'autres réseaux sociaux en leur reprochant de se montrer trop tolérants vis-à-vis des utilisateurs exprimant de positions racistes ou antisémites.