Enquête après l'agression d'un prêtre en Belgique, a priori sans lien avec l'EI

  • A
  • A
Enquête après l'agression d'un prêtre en Belgique, a priori sans lien avec l'EI
L'agresseur a pris la fuite et n'a pour l'instant pas été interpellé. @ NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP
Partagez sur :

Blessé aux mains, le prêtre a été transféré à l'hôpital et ses jours ne sont pas en danger. 

Une enquête a été ouverte en Belgique après l'agression au couteau d'un prêtre catholique dimanche par un homme se présentant comme demandeur d'asile aux Pays-Bas, a priori sans lien avec l'organisation Etat islamique, a-t-on appris lundi auprès du parquet du Limbourg.

Agressé pour de l'argent ? Blessé aux mains, le prêtre a été transféré à l'hôpital et ses jours ne sont pas en danger, est-il précisé dans un communiqué. Selon le parquet, l'agresseur, qui s'est présenté au domicile du prêtre à Lanaken, dimanche vers 14h40, lui a demandé de l'aide et s'il pouvait prendre une douche. Après la douche, il lui a réclamé de l'argent, ce que le prêtre a refusé. L'homme l'a alors attaqué au couteau. Le père Jos Vanderlee, 65 ans, prêtre depuis 40 ans, a été blessé aux mains.

Sans lien avec l'EI. L'agresseur a ensuite pris la fuite. Un appel à témoins a été lancé par la police. Selon les premiers éléments de l'enquête, il ne réside pas au centre de demandeurs d'asile local. L'agression est a priori sans lien avec l'organisation Etat islamique et les attaques des derniers jours en Europe, précise également le parquet. Le 26 juillet, deux hommes se réclamant de l'EI ont assassiné un prêtre en pleine messe près de Rouen, en France, avant d'être abattus.