Enquête après l'accident de saut à l'élastique

  • A
  • A
Partagez sur :

Des experts sont venus jeudi vérifier les conditions de sécurité du saut à l'élastique au-dessus du Zambèze, près des chutes Victoria, après un spectaculaire accident qui a failli coûter la vie à une jeune Australienne.

"Nous avons volontairement suspendu le saut à l'élastique deux jours pour permettre un audit de l'accident", a indiqué un porte-parole de Shearwater Adventures, Clement Mukwasi, l'entreprise qui propose aussi des sauts pendulaires et un service de restauration.  "Cela permettra à des experts, à la direction et à l'équipe d'analyser les raisons pour laquelle la corde s'est rompue et de revoir nos procédures", a-t-il ajouté. Les sauts doivent reprendre au cours du week-end, a-t-il dit et selon lui, la probabilité d'un accident comparé aux 50.000 sauts annuels est faible.

La veille du Nouvel An, une Australienne de 22 ans a survécu par miracle à la rupture de l'élastique qui la retenait après un plongeon de plus de 100 mètres. Elle est tombée dans les rapides du fleuve Zambèze que traverse le pont d'où elle s'était lancée. Elle s'en est tirée avec une fracture de la clavicule et de sévères contusions, avant d'être conduite en Afrique du Sud pour des soins. Sa chute a été filmée montrant comment elle a heurté l'eau les pieds toujours attachés à l'élastique, avant d'être emportée par les rapides.