"En venant ici, j'aspirais à autre chose"

  • A
  • A
Partagez sur :

Maxime, expatrié français à Madagascar, raconte que le secteur de Tuléar est dangereux.

Propos recueillis par Julien Pearce