DIAPORAMA - Philippines : des coulées meurtrières redoutées autour du volcan Mayon

Partagez sur :

Les fortes pluies qui s'abattent sur le volcan Mayon, qui crache des tonnes de cendres et de rochers depuis la mi-janvier, fait craindre aux autorités l'arrivée de larges coulées de boue appelées "lahars".

EN IMAGES

Des millions de tonnes de cendres et de rochers crachées par un volcan en éruption aux Philippines pourraient, mélangées à la pluie, menacer d'engloutir les habitants alentour dont des dizaines de milliers ont déjà fui.

Des "lahars" menaçants. L'Institut philippin de Volcanologie et de Sismologie (Phivolcs) a lancé cet avertissement tandis que de fortes pluies s'abattent sur le volcan Mayon, qui s'est réveillé mi-janvier et d'où jaillissent de la lave incandescente et d'énormes nuages de cendres chaudes. 

Les cendres volcaniques, les roches et l'eau de pluie pourraient former d'énormes et rapides coulées boueuses, nommées "lahars", susceptibles d'emporter des villages entiers. L'institut souligne que ces "lahars", phénomène redouté aux Philippines, pourraient dévaler dans les cours d'eau et demande aux responsables d'évacuer les habitants vivant près des rivières.

"L'important est de partir lorsqu'il y a de fortes pluies". Plus de 84.000 personnes ont déjà été évacuées d'une zone de 9 kilomètres autour du volcan. "L'important est de partir lorsqu'il y a de fortes pluies", a déclaré le directeur du Phivolcs, Renato Solidum. "C'est une mesure de précaution". Dans un précédent bulletin, l'institut avait précisé que 25 millions de m3 de cendres et autres matériaux volcaniques avaient été émis récemment par le volcan Mayon, se répandant sur ses flancs et dans les zones avoisinantes.

Selon le Phivolcs, le Mayon émettait encore des fontaines de lave vendredi, mais le mauvais temps empêchait samedi l'observation de l'activité du volcan.

Un volcan particulièrement instable. Célèbre aux Philippines pour la quasi-perfection de son cône, le volcan Mayon, situé à quelque 330 km au sud-est de Manille, culmine à 2.460 mètres. Il est considéré comme le plus instable des 22 volcans philippins en activité. Il a connu 51 éruptions au cours des 400 dernières années, dont la dernière remonte à 2014. En 1814, plus de 1.200 personnes avaient péri sous des flots de lave qui avaient notamment rasé la ville de Cagsawa, à l'exception du clocher d'une église devenu une attraction touristique majeure.