En Grèce, la polémique après les incendies

  • A
  • A
En Grèce, la polémique après les incendies
Partagez sur :

Les incendies qui ont ravagé les environs d'Athènes éteints, une polémique sur les "erreurs" du gouvernement se développe.

Les incendies qui ont dévasté depuis vendredi plus de 20.000 hectares de forêts et terres agricoles au nord-est d'Athènes, en Grèce, menaçant des zones habitées, étaient tous éteints, mardi soir.

Ils laissent la place à une forte polémique sur le rôle du gouvernement, accusé de ne pas avoir tiré de leçons des graves incendies de l'été 2007, qui avaient tué 77 personnes.

"Il n'y a pas d'alibi pour l'incroyable désastre de la région d'Athènes", tonne le journal To Vima, accusant le gouvernement d'avoir maintenu les pompiers en sous-effectif de 3.000 personnes.

Les maires de la dizaine de communes touchées par le feu n'ont cessé de réclamer pendant l'incendie l'aide de moyens aériens et de nombreux résidents se sont plaints d'être abandonnés seuls face au feu par les pompiers, dénonçant des secours tardifs et mal coordonnés.

Le gouvernement est également pris à partie : le journal Ethnos a tourné en dérision le porte-parole du gouvernement, Vanguélis Antonaros, pour avoir "rendu les pins responsables de l'incendie"."Les pins sont de jolis arbres mais dans un certain sens ils sont un facteur aggravant dans la propagation des incendies", avait affirmé le porte-parole du gouvernement.

Voici des images, diffusées par la télévision grecque, de l'incendie qui a ravagé les environs d'Athènes :