En Chine, on amène son bureau à l'école

  • A
  • A
En Chine, on amène son bureau à l'école
@ REUTERS
Partagez sur :

Dans une province pauvre du centre du pays, les écoles ne fournissent plus le mobilier.

 La  liste de fournitures scolaires a été particulièrement chargée cette année pour ces élèves chinois de la province de Hubei. Alors qu'ils reprenaient le chemin de l'école, ils ont eu la (mauvaise) surprise de découvrir dans la liste du matériel scolaire à fournir l'obligation d'amener un bureau à l'école. C’est ce que révèle une enquête menée par le quotidien en langue chinoise Changjiang Times et reprise par le site internet de l’hebdomadaire américain Time. Les élèves des écoles primaires, situées dans les parties les plus pauvres de cette province du centre du pays n’auraient pas reçu assez de matériel cette année avec seulement 2.000 bureaux pour 5.000 élèves.

L’indignation de chinois

Mais en Chine où le niveau de vie dans les campagnes est très bas, l’achat d’un bureau peut peser lourd sur le budget de toute une famille. Certains ont donc dû se débrouiller pour emprunter une table à des proches pour éviter d’engager des frais trop élevés. Comme le souligne The Time, certains grands-parents - qui élèvent leurs petits-enfants pendant que les parents sont partis travailler à la ville - ont dû marcher parfois plusieurs kilomètres, avec un bureau dans les bras, jusqu’à l’école du village le plus proche.

Changjiang Times a mis en ligne un diaporama photos de ces élèves et de leurs parents et grands-parents, transportant avec les moyens du bord, des tables et bureau jusque dans les salles de classe.  Un grand-père confie au journal chinois "J’espère qu’avant ma mort je n’aurai plus à voir des enfants porter des bureaux jusqu’à leur école".

>> Pour voir les photos du  Changjiang Times cliquez ici : 

06.09-capture-bureau-chine

Suite à cette enquête menée par le quotidien chinois - et aux nombreuses réactions d’indignation qu’elle a provoquée au sein des lecteurs – que les autorités chinoises ont fini par réagir en envoyant une centaine de tables dans les écoles.

Un professeur de l’université de Pékin, expert de l’éducation en zone rurale, interrogé par le journal China Daily a tenu à temporiser les informations du quotidien chinois estimant que "le problème de pénurie de fournitures scolaires n’est pas un problème majeur dans les campagnes".

Néanmoins, note The Time, citant une enquête menée par l’agence d’information chinoise Xinhua, les disparités s’accentuent en Chine entre les régions rurales et les villes où certains parents payent jusqu’à 2.000 dollars (1.585 euros) par an pour la scolarité de leur enfant. Une fortune quand on sait que le revenu annuel moyen est de 5.000 dollars (3960 euros). Mais pour ce prix "on présume que le bureau est fourni", conclut l’hebdomadaire américain.