Emmanuel Eboué : la descente aux enfers de l'ancienne star d'Arsenal

  • A
  • A
Emmanuel Eboué : la descente aux enfers de l'ancienne star d'Arsenal
Emmanuel Eboué, ancien joueur d'Arsenal et Galatasaray, est désormais ruiné, traqué par les huissiers.@ GIUSEPPE CACACE / AFP
Partagez sur :

L'ancien défenseur ivoirien a raconté au Daily Mirror être désormais ruiné, poursuivi par les huissiers, et penser au suicide.

En onze ans, il est passé de la conduite de voitures de luxe au lavage de son linge à la main, faute de posséder une machine à laver. L'ancien défenseur d'Arsenal Emmanuel Eboué s'est confié dimanche au Daily Mirror, un tabloïd britannique, révélant sa longue descente aux enfers.

"C'est très dur". On se souvenait pourtant du footballeur ivoirien comme de celui qui s'était illustré pendant sept ans en Premier League, avait disputé une finale de Ligue des champions et fait 79 apparitions avec la sélection nationale de Côte d'Ivoire. Mais tout cela est bel et bien terminé. "Je veux que Dieu m'aide", confie Emmanuel Eboué, 34 ans, au Daily Mirror. "J'ai perdu mon job, ma femme, ma famille. C'est dur, c'est très dur."

Un divorce qui l'a mis sur la paille. De fait, à la suite de son divorce, l'ancien latéral droit s'est retrouvé sur la paille. C'est son ex-femme qui gérait son argent. La justice lui a également ordonné de lui laisser sa maison, que le joueur refuse de quitter. Mais faute de ressources, il est menacé d'expulsion. "Dans ma maison, j'éteins parfois les lumières parce que je ne veux pas que les gens sachent que je suis à l'intérieur", raconte celui qui bloque les portes avec des meubles, de peur que les huissiers le chassent de chez lui. Emmanuel Eboué se douche à l'eau froide car le gaz a été coupé. "Je n'ai pas de machine à laver. Je dois laver mes vêtements à la main", poursuit-il.

Appel à Arsenal. L'ancien international ivoirien n'a plus aucun contact avec ses enfants. Plus non plus les moyens de se payer un avocat. Et l'accumulation de mésaventures lui a même fait envisager le suicide, raconte-t-il au Daily Mirror. "Un jour, j'ai tenté de mettre fin à mes jours." Aujourd'hui, il en appelle donc à son ancien club. "Je serais heureux qu'Arsenal m'aide. Ce n'est pas pour l'argent mais pour l'émotion", assure-t-il. "Je peux peut-être travailler là-bas, je serais heureux d'aider les jeunes."

Un poste en Turquie. Selon le média turc FutebolArena, c'est finalement le club de Galatasaray qui a, le premier, tendu la main à Emmanuel Eboué. Celui-ci y avait évolué entre 2011 et 2015, et se verrait désormais proposer un poste d'entraîneur adjoint pour les moins de 14 ans du club stambouliote.