Emeutes : BlackBerry visé par des hackers

  • A
  • A
Emeutes : BlackBerry visé par des hackers
L'appareil aurait permis aux émeutiers d'organiser leurs déplacements, grâce au système de messagerie instantanée.@ REUTERS
Partagez sur :

Le groupe de hackers reproche à son constructeur de vouloir collaborer avec la police britannique.

Le groupe canadien Research in Motion (RIM) a été mardi la cible de hackers regroupés sous le nom de "Team Poison". Le constructeur du téléphone BlackBerry avait indiqué qu'il se tenait prêt à aider les autorités britanniques, après avoir été pointé du doigt suite aux émeutes qui frappent la Grande-Bretagne depuis samedi.

"Cher RIM, vous n'allez pas aider la police britannique", a écrit ce groupe jusqu'ici inconnu. "Parce que si vous le faites, les gens innocents qui étaient à la mauvaise place au mauvais moment et qui possèdent des BlackBerry seront accusés sans raison".

Les pirates ont menacé de dévoiler l'identité et les coordonnées des employés de RIM : "si vous aidez la police, nous allons rendre cette information publique et la communiquer aux émeutiers. Voulez-vous vraiment que des jeunes gens furieux attendent vos employés à leur porte ?"

Accusé d'avoir aidé les émeutiers

Des commentateurs britanniques avaient mis en cause le système à succès de messagerie du BlackBerry, BlackBerry Messenger, qui permet de transmettre des messages en circuit fermé et gratuitement à d'autres abonnés du service. Il aurait, selon eux, permis aux émeutiers d'organiser leurs déplacements sans que la police puisse intercepter leurs messages.

Le site de RIM est revenu à la normale. La direction n'a fait aucun commentaire sur cette attaque.