Elizabeth II, porte-voix d'un jour pour David Cameron

  • A
  • A
Elizabeth II, porte-voix d'un jour pour David Cameron
La reine Elizabeth lors de son discours à Westminster le 27 mai 2015@ AFP/BEN STANSALL
Partagez sur :

Lors de la présentation du programme du gouvernement britannique, la reine Elizabeth a confirmé le projet de référendum sur l'Europe.

C'est par la voix de la reine d'Angleterre que le gouvernement conservateur britannique a confirmé mercredi son intention d'organiser un référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne d'ici 2017.

"Le Royaume-Uni doit-il rester membre de l'UE ?". Ce projet de loi a été annoncé devant le parlement de Westminster par Elizabeth II à l'occasion du traditionnel discours de la reine. "Une loi sera présentée pour organiser un référendum sur le maintien ou pas (du Royaume-Uni) dans l'Union européenne avant la fin 2017", a-t-elle déclaré devant les parlementaires et les membres du gouvernement.

"Mon gouvernement renégociera la relation du Royaume-Uni avec l'Union européenne et poursuivra la réforme de l'Union européenne", a dit Elizabeth II, lisant un texte écrit par les équipes du Premier ministre David Cameron.

D'ici la fin de l'année 2017, donc peut-être dès 2016, un référendum posera aux Britanniques mais aussi aux Irlandais et membres du Commonwealth vivant au Royaume-Uni à la question suivante : "le Royaume-Uni doit-il rester membre de l'UE ?". Les citoyens de l'UE, hors Irlande, qui peuvent s'exprimer aux élections locales, ne seront pas invités au déplacement lors de ce référendum. 

Un gel des impôts. Par ailleurs, la reine Elizabeth a annoncé "une loi (...) pour assurer qu'il n'y aura pas de hausse des taux de l'impôt sur le revenu, de la taxe sur la valeur ajoutée, ni des prélèvements sociaux lors des cinq prochaines années".

Présentation du programme du gouvernement, le discours de la reine marque également l'ouverture de la nouvelle session du Parlement après les élections législatives du 7 mai, qui ont donné à David Cameron un deuxième mandat et une courte majorité absolue à la chambre des Communes. Depuis son élection, le Premier ministre a lancé les préparatifs de ce référendum annoncé de longue date.