Les bons mots d'Elizabeth II en "version française"

  • A
  • A
Les bons mots d'Elizabeth II en "version française"
@ GERARD FOUET / AFP
Partagez sur :

Elizabeth II, bat mercredi 9 septembre le record de longévité sur le trône anglais, détenu jusque-là par la reine Victoria. L'occasion de revenir sur quelques un de ses discours prononcés dans la langue de Molière.

ARCHIVES EUROPE 1

Lorsqu'elle est montée sur le trône, l'Europe bénéficiait encore du plan Marshall et Ray Charles sortait son premier disque. C'était en 1952, et depuis, la Reine Elizabeth assume encore et toujours ses fonctions de représentation de la Couronne; à tel point qu'elle devient mercredi le monarque au plus long règne de l'histoire du Royaume-Uni (63 ans, sept mois et deux jours !).

Si ses pouvoirs sont limités, la Reine a cependant parfaitement réussi à incarner une certaine touche so british à l'étranger, en multipliant les voyages officiels aux quatre coins du monde, mais aussi de l'autre côté de la Manche. En francophile avertie, Elizabeth a une longue histoire avec les chefs d'Etat français, de sa première visite officielle à René Coty en 1957 à la blague ratée de François Hollande lors du 70e anniversaire du débarquement. A l'origine de sa passion pour notre culture, les cours de français que lui prodiguaient ses gouvernantes. Des enseignements qui ont porté leurs fruits puisque la France est le pays le plus visité par "Queen Elizabeth" depuis sa prise de fonction.

>> Europe1.fr revient sur les discours marquants prononcés par la Reine à Buckingham ou au pays des froggies. En français s'il vous plaît.

  • Avril 1960 : "Au bonheur de la France!"

20 ans après l'historique appel du 18 juin, le général de Gaulle, devenu le président de la Ve République, revient à Londres. Il rencontre la Reine Elizabeth, qui n'a alors que 33 ans. Les deux chefs d'Etat souhaitent mutuellement bonheur et réussite à leurs nations. Elizabeth prend la peine de lever son verre " à la grandeur et au bonheur de la France et de la communauté" que représente alors parfaitement le président, "l'incarnation de cette France dont l'esprit est indomptable et l'âme ne cèdera pas" en français dans le texte. Charles de Gaulle, lui boit "à la prospérité du Royaume-Uni et du Commonwealth", avant d'échanger sur l'Europe et la position particulière qu'y occupent nos voisins d'outre-Manche.

  • Mai 1972 : l'alliance franco-britannique "essentielle"

A l'approche de cet été 1972, le royaume se lance enfin dans l'aventure européenne. Le général de Gaulle avait opposé son veto à l'adhésion de la Grande-Bretagne lors de son passage au pouvoir. C'est donc son successeur, Georges Pompidou, qui organisera un référendum auprès des citoyens français qui valident cet élargissement. Dans ce contexte, la visite de la Reine d'Angleterre est donc éminemment politique, qui met l'accent sur les "passés distincts des deux nations" qui partagent à ses yeux un "avenir commun". Une opération séduction réussie.  

  • Juin 1992 : l'huile anglo-saxonne, le vinaigre latin

En 1992, la Grande-Bretagne se bat pied à pied pour obtenir des clauses d'exceptions tout en signant le traité de Maastricht. Le Premier ministre John Major obtient le maintien de la livre sterling et la possibilité de déroger à la charte sociale européenne. Dans ce contexte de négociations tendues, la Reine Elizabeth rencontre François Mitterrand. Dans la cour de l'Elysée, elle constate que l'orme qu'elle avait offert il y a de cela 20 ans (lors de sa dernière visite officielle à Georges Pompidou) a bien grandi. Puis, avec un humour très british, elle se permet une comparaison culinaire entre une sauce vinaigrette et l'Europe… savoureuse.

  • Novembre 1998 : "le prix de la gloire"

Pour le 80e anniversaire de l'armistice, la Reine fait l'éloge des centaines de milliers de soldats français, britanniques, mais aussi allemands, qui sont morts sur les champs de bataille pendant la Première guerre mondiale. Elle se recueille sur le monument aux morts aux côtés du président de l'époque, Jacques Chirac, et fait encore passer un message d'unité sur l'Europe : "bâtissons ensemble et avec d’autres une Europe où les hommes et les femmes de demain vivront dans la liberté et dans la paix".


Elizabeth II rend hommage aux centaines de...par Europe1fr