Elections américaines : Trump est-il assuré d’être le candidat républicain ?

  • A
  • A
Elections américaines : Trump est-il assuré d’être le candidat républicain ?
@ JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Grand vainqueur du "Super Tuesday", le milliardaire confirme son avance dans la course à la Maison-Blanche. Mais ce n'est pas gagné pour autant.

Donald Trump a-t-il conforté son statut de favoris à l'issue du "Super Tuesday" ? Douze Etats, au total, ont voté, mais dix seulement chez les Républicains. Le sulfureux milliardaire en a remporté sept, laissant le Minnesota à Marco Rubio, et l’Oklahoma et le Texas à Ted Cruz.

Mais des obstacles demeurent avant qu'il ne puisse atteindre la majorité absolue des délégués requise à la convention d'investiture du mois de juillet.

Résultat plus certain le 15 mars. Il n’est donc pas encore certain que Donald Trump sera le candidat républicain à la Maison-Blanche. Pas encore. Mais "c'est quasi-inévitable", ose Dante Scala, politologue à l'Université du New Hampshire. L'homme d'affaires mène dans la course des délégués pour l'investiture républicaine, après le vote dans 16 Etats pour le moment. Mais seuls 30% des délégués républicains ont été attribués à ce jour, selon un système de proportionnelle, avec souvent une prime au gagnant.

La donne changera à partir du 15 mars : le vainqueur dans la plupart des primaires remportera alors la totalité des délégués. Le vote en Flordie, ce jour-là, donnera ainsi 99 délégués au vainqueur. De quoi permettre à Marco Rubio, sénateur de Floride, de faire une bonne partie de son retard sur Donald Trump s'il l'emportait.

A la fin du mois de mars, 62% des délégués auront été distribués. Plus le temps passe, plus ce sera difficile pour ses rivaux de le rattraper. Si Donald Trump atteint la majorité absolue des délégués en jeu (1.237 sur 2.472), la partie sera terminée et il sera bien le candidat du parti à la présidentielle de novembre.

Sans majorité, la Convention choisit. Si aucun des candidats n'atteint ce seuil à la fin des scrutins en juin, l'investiture sera déterminée à la convention de Cleveland, en juillet. Les délégués voteront au premier tour pour leurs candidats, sans élire de vainqueur, ce qui provoquera des tours supplémentaires au cours desquels les délégués seront libérés de l'obligation de voter pour leur candidat initial.

Les prochains votes, chez les Républicains, auront lieu samedi 5 mars dans le Kansas, le Kentucky, la Louisiane et le Maine.

COMBIEN DE DÉLÉGUÉS ?

Donald Trump remporte 285 délégués

Ted Cruz en est à 161 après le "Super Tuesday".

Marco Rubio 87