Elections américaines : "Obama ? Je croyais qu'il apporterait du changement"

  • A
  • A
Partagez sur :

À Youngstown, entre les usines désaffectées et le chômage, les ouvriers qui votent traditionnellement pour le camp démocrate, sont désormais séduits par Donald Trump. Europe 1 est parti à la rencontre de ces déclassés du rêve américain.

REPORTAGE

Youngstown, Ohio. Des usines à l'arrêt et abandonnées à perte de vue. Une population divisée par trois : la ville est même devenue une chanson de Bruce Sprigsteen chantant une Amérique industrielle qui n'en finit pas de décliner. Eux, sont les "déclassés", ces ouvriers traditionnellement ancrés dans le camp démocrate. Désabusés par le manque de perspective et le besoin de changement, ils sont désormais de plus en plus nombreux à se laisser tenter par le vote républicain, alors qu'Hillary Clinton, affaiblie par l'affaire de ses emails, n'inspire plus confiance. Europe 1 les a rencontrés.

Boulet de canon. "Le dernier à partir éteindra la lumière", résume Roy, métallurgiste de 42 ans, électeur d'Obama il y a 8 ans. Aujourd'hui, il compte voter pour Donald Trump. "Obama ? Je croyais qu'il apporterait du changement", regrette-t-il. "J'ai vu une cinquantaine de collègues se faire virer autour de moi", ajoute Roy, parlant même d'une "classe moyenne pauvre". Selon lui, Donald Trump peut faire revenir le travail dans la vallée industrielle de Youngstown."Ok, il ne dit pas comment, mais on a besoin de changement", conclut-il.

IMG_4077

Dans ce bastion démocrate, la candidature de Donald Trump est arrivée comme un boulet de canon. David, le responsable du Parti démocrate au niveau local a compté 6.171 défections vers le camp républicain, le jour où le milliardaire s'est lancé dans la course.  "Je savais que ça arriverait", lâche-t-il, fataliste. "Quand vous demandez à un ouvrier de démonter la machine sur laquelle il a travaillé pendant 20 ans et fait vivre sa famille [pour l']emballer [et] l’envoyer au Mexique : le gars est furieux !", lance-t-il.

IMG_4048

"Passez de l'autre côté, votez pour Trump". Alors qu'un dernier sondage national place le candidat républicain en tête dans la course à la Maison-Blanche, Donald Trump grignote les terres démocrates. Mardi soir, il était en meeting dans le Wisconsin, fief historiquement démocrate, pour espérer orienter les votes en sa faveur. A bord de son pick-up, Don, un policier à la retraite, sillonne toute la journée les rues de la ville avec ce panneau : "Passez de l'autre côté, votez pour Trump". Sur son passage, des pouces levés mais aussi quelques doigts d'honneur. "Il va y avoir une grosse secousse dans ce pays", promet-il. "Normalement, le rêve américain, c’est quand tu assures l’avenir de tes gamins", explique Don qui poursuit : "Moi, j’ai 71 ans et ma fille est retournée vivre à la maison parce qu’elle a un enfant, et qu’elle peut plus faire face !"

De leur côté, les démocrates organisent des rotations d'autobus devant une église afro-américaine pour emmener les fidèles directement au bureau de vote, avec un repas gratuit à la sortie.