Élection américaine : les premiers couacs
Avant même l'"election day" prévu le 6 novembre, les électeurs américains peuvent voter. © REUTERS

Bulletins mal imprimés, machines défaillantes et vote mal organisé : les problèmes s’accumulent.

Des armées d’avocats se préparent depuis des mois dans chaque camp. Prêts à traquer la moindre irrégularité dans le vote du 6 novembre, qui doit désigner le prochain locataire de la Maison-Blanche. Les républicains comme les démocrates n’hésiteront pas à se lancer dans une bataille juridique en cas de litige : les problèmes ont d’ailleurs déjà commencé, notamment en Floride, un État-clé pour le scrutin. Passage en revue des premiers couacs.

vote anticipé en floride

© REUTERS

• Le vote anticipé perturbé en Floride. Samedi, des files d’attente de plusieurs heures ont empêché certains électeurs de voter par anticipation dans des comtés majoritairement démocrates. Le temps d’attente de sept heures en a découragé certains et dans le comté de Dade, à Miami, le bureau de vote a été complètement débordé et a fermé pendant quelques heures samedi. Résultat : 180 électeurs n’ont pas pu voter, raconte le New York Times. Le parti démocrate de Floride a déposé une plainte pour forcer le gouvernement de cet Etat à étendre les heures de vote. Dimanche, plusieurs comtés ont donc décidé de rouvrir les bureaux de vote pour quelques heures supplémentaires.

>> A lire aussi : Obama a déjà voté

New Jersey vote après Sandy

© REUTERS

• Sandy joue les trouble-fête. Le passage de l’ouragan Sandy a semé la pagaille dans les opérations de vote. A tel point que le gouverneur du New Jersey, Chris Christie, a annoncé samedi que les électeurs pourraient télécharger leur bulletin de vote sur Internet et le renvoyer par e-mail, un système jugé peu sûr par certains experts. En outre, des camions de l’armée vont être déployés dans la région et protégés par des membres de la Garde Nationale. Malgré la pancarte "Votez ici", certains électeurs, notamment issus de quartiers difficiles, risquent d’être intimidés et de renoncer à voter.

>> A lire aussi : Sandy, une aubaine pour Obama ?

bulletin de vote en floride

© REUTERS

• Des machines défaillantes. En Floride toujours, environ 27.000 bulletins de vote par correspondance ne peuvent pas être lus par les machines à voter, explique NBC News. En cause : une erreur d’impression. Depuis la semaine dernière, les autorités électorales se sont donc lancées dans la tâche ardue et ingrate de recopier ces bulletins à la main pour les faire lire par les machines. Le tout sous l’œil attentif d’avocats des deux camps.

Dans six États, des avocats du Parti républicain ont par ailleurs envoyé des courriers aux autorités pour réclamer des enquêtes sur les machines à écran tactile. Des électeurs se seraient en effet plaints que leur vote pour Mitt Romney ait été comptabilisé comme une voix pour… Barack Obama.