Egypte : paroles d’expatriés

  • A
  • A
Egypte : paroles d’expatriés
Les expatriés français se disent egypte, frmpressionnés par la révolution qu’ils ont vécu de l’intérieur.@ REUTERS
Partagez sur :

REPORTAGE - La plupart des Français installés en Egypte sont restés ou sont en train de rentrer.

Moins de quatre jours après la démission d’Hosni Moubarak, la tendance est au retour pour les expatriés français installés en Egypte qui étaient rentrés, par choix ou par consigne, au pays. L’ambassade de France a réuni dimanche la communauté française du Caire pour lui annoncer officiellement que la sécurité était rétablie. Ils ont livré à cette occasion une révolution vécue de l’intérieur, et qui les a émus et impressionnés.

Si certains ont été jusqu’à participer aux manifestations, la plupart sont restés chez eux, à l’abri des troubles. "Il y avait une milice civile qui s’est mise en place, qui a fait une protection efficace", témoigne cet homme, interrogé par Europe 1. "On n’a pas eu le moindre problème. On s’est contentés d’aller leur apporter un peu de café, un peu de friandises. Ils le méritaient bien. Ils étaient là et ils nous protégeaient."

"Ils m’ont réellement épaté"

"On avait pris nos précaution, on a fait des provisions à la maison. On s’est dit que tant qu’on ne recevait pas de bombe sur la tête, on restait là. C’est pas Beyrouth, ici", enchaîne une dame, relayée par une compatriote. "J’étais seule, mais je n’ai jamais eu peur. Ces gens-là, je les connais depuis 11 ans et demi, je les aime. C’est vraiment quelque chose de très émouvant." Un expatrié français dit toute son admiration pour le peule qui l’a accueilli : "Ah là ils m’ont réellement épaté. Parce que ça fait quand même 60 ans que l’Egypte vit sous un régime militaire. Et ce qu’ils ont fait là, chapeau ! Ils ont réussi, sans bain de sang, une révolution quasi-parfaite. Une révolution exemplaire."

A aucun moment, l’ambassade de France n’a donné l’ordre d’évacuer, malgré les quelques appels d’expatriés paniqués qui exigeaient qu’on vienne les mettre en sécurité. Sur les 10.000 français vivant en Egypte, 4.000 étaient rentrés en France, le plus souvent sur ordre de leur entreprise. Aujourd’hui, ces mêmes entreprises ont commencé à les faire revenir sur leur terre d’adoption.