Egypte : "on vit un moment historique"

  • A
  • A
Egypte : "on vit un moment historique"
@ Reuters
Partagez sur :

REPORTAGE - Les opposants au président Morsi ont fêté place Tahrir sa destitution par l'armée.

Fin de la parenthèse Mohamed Morsi. Le président égyptien, issu des Frères Musulmans, qui avait été élu démocratiquement il y a un an, est sous bonne garde au Ministère de la défense. Il est en effet détenu par l'armée et devrait être remplacé par le chef de la Cour constitutionnelle, au termes d'un coup d’État qui ne dit pas son nom. Mercredi soir, sur la place Tahrir, au Caire, les opposants de Mohamed Morsi ont laissé exploser leur joie, comme au plus fort de la révolution en Égypte il y a deux ans.

>> Europe 1 s'est rendue sur cette place emblématique du Caire, qui a été pendant plusieurs mois l'épicentre du mouvement qui a fait chuter Hosni Moubarak, le 11 février 2011. Reportage.

>> A lire - Égypte : Morsi détenu par l'armée

"L'armée, le peuple, tous ensemble". Ils ont passé la journée l'oreille collée au poste de radio, puis est venu le temps de l'annonce. La place Tahrir fait silence - ça n'arrive jamais - pour écouter… avant d'exploser : l'armée vient d'annoncer la destitution du président égyptien. Tout de suite, la nuit est accueillie par un tonnerre de feux d'artifice, un concert de sifflets et de klaxons. La foule est immense et dépasse largement de la place Tahrir.

Dans la foule, un étudiant a même du mal à réaliser ce qu'il se passe. "Ça y est, la deuxième révolution a réussi, grâce à Dieu et grâce à notre armée", exulte-t-il au micro d'Europe 1. L'armée qui vient justement défiler pour célébrer la victoire : des hélicoptères apparaissent dans le ciel et survolent la place sous les acclamations de la foule. "Dehors, je suis tellement heureux. Il est parti. L'armée, le peuple, tous ensemble", ajoute l'étudiant.

>> A lire - Place Tahrir, les Egyptiens exultent

03.07 Egypte place Tahrir fille

© Reuters

"J'espère que ce qui va venir sera meilleur". Toutes les avenues sont saturées de voitures, de minibus qui déversent toujours plus de manifestants. Dès le début de soirée, c'est toute la ville qui afflue vers la place Tahrir. Encore plus fou que lorsque Hosni Moubarak est tombé il y a deux ans, raconte Mahmoud. "Je n'oublierai jamais cette soirée, on vit un moment historique. Mais quand-même j'ai peur de ce qui va venir maintenant. J'espère que ce qui va venir sera meilleur", confie le manifestant au micro d'Europe 1.

Alors que peut-il se passer maintenant ? Après deux révolutions, la démocratie pourra-t-elle vraiment s'installer ? Il y a dans la foule, ceux qui avaient fait la première et puis ceux qui défendaient Moubarak, tous désormais unis contre les Frères musulmans. Ce qui fait dire à certains que le pays est plus rassemblé que jamais.