Egypte : "On a senti le besoin de partir"

  • A
  • A
Egypte : "On a senti le besoin de partir"
Les touristes ont déjà déserté l'Egypte, suivis depuis mercredi par les expatriés, angoissés par la tension croissante dans la capitale.@ REUTERS
Partagez sur :

Après les touristes, ce sont les expatriés qui quittent le pays, parfois à regret.

Destination très touristique, l’Egypte se vide de ses touristes et de ses résidents occidentaux au fur et à mesure que la tension grandit entre les manifestants et le régime.

"On se croyait à l'abri des violences"

Depuis mercredi, la situation s'est fortement détériorée avec des affrontements sur la place Tahrir. Mais la violence semble se propager dans d'autres quartiers de la capitale. C'est pour cette raison que Corinne, une expatriée française, a décidé de regagner la France avec son mari et ses enfants. "On se croyait à l'abri des violences, mais après avoir entendu des tirs dans notre quartier, nous avons décidé de partir".

"On a ressenti la peur et le besoin de quitter le pays", raconte Corinne, interrogée sur Europe 1 :

L'aéroport du Caire est envahi par les étrangers, plusieurs centaines d’entre eux ayant même dormi sur place pour être sûrs de pouvoir décoller. Constance, une Française habitant au Caire, a témoigné sur Europe 1 du harcèlement dont sont victimes les étrangers depuis mercredi. "Depuis hier soir [mercredi, ndlr], tout un tas de rumeurs circulent sur les Occidentaux, comme quoi ils seraient des agents du Mossad (les services secrets israéliens, ndlr), un espèce de fouillis complètement irrationnel mais qui fonctionne assez bien parmi la police en civil", dénonce-t-elle.

“On a été arrêtés (…) comme c’est jamais arrivé avant“, témoigne Constance :

Constance et son mari ont décidé de rentrer en France. Un ami égyptien les a conduits à l'aéroport.

Plus aucun touriste ne se rend en Egypte

Destination phare de l'hiver, le pays des Pharaons est désormais déserté par les touristes. Un exode qui n’est pas anodin pour un Etat dont la première ressource est le tourisme. A titre d’exemple, 2,8 millions de Russes et un million de Britanniques s’y rendent chaque année.

Les voyagistes français ont annulé tous les séjours prévus en Egypte, déroutant les touristes vers le Maroc, la Turquie et les Baléares. Costa Croisières, leader européen du secteur, a aussi annoncé mercredi l'annulation des escales prévues en Egypte.