EgyptAir : réunion samedi des familles et des représentants de l'Etat au Quai d'Orsay

  • A
  • A
EgyptAir : réunion samedi des familles et des représentants de l'Etat au Quai d'Orsay
@ SERGEI SUPINSKY / AFP
Partagez sur :

Les débris retrouvés jeudi ne proviennent finalement pas du vol MS804 disparu dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault a affirmé vendredi qu'il n'y avait "absolument aucune indication sur les causes" du crash de l'avion d'EgyptAir, pour lequel les autorités égyptiennes ont évoqué un possible acte terroriste.

Toutes les hypothèses sont examinées. "Toutes les hypothèses sont examinées mais aucune n'est privilégiée, car nous n'avons absolument aucune indication sur les causes", a déclaré Jean-Marc Ayrault sur la chaîne de télévision France 2, ajoutant qu'il réunirait samedi les familles des passagers et les représentants de l'Etat "pour donner le maximum d'informations en toute transparence". Les opérations de recherches de l'Airbus A320 d'EgyptAir reliant Paris au Caire qui s'est abîmé jeudi au large d'une île grecque avec à bord 66 personnes se poursuivaient vendredi matin, alors que les autorités égyptiennes ont évoqué un possible acte terroriste.

Ayrault appelle à nouveau à la prudence. Alors que le ministre égyptien de l'Aviation civile avait estimé jeudi la probabilité d'une attaque terroriste "plus élevée" que celle d'une défaillance technique, Jean-Marc Ayrault a de nouveau appelé à la prudence. "J'ai eu mon homologue Sameh Choukry deux fois au téléphone hier il ne m'a pas dit ça, il m'a dit simplement qu'il voulait que toutes les hypothèses soient examinées, en toute transparence. Il y a une coopération totale entre l'Egypte et la France, c'est très important", a-t-il dit. "D'ailleurs, nous recherchons des débris de l'avion. La France contribue avec l'Egypte, la Grèce et d'autres pays, un avion est déjà sur place, un autre va venir, des navires", a-t-il dit.