Edward Snowden élu recteur de l’université de Glasgow

  • A
  • A
Edward Snowden élu recteur de l’université de Glasgow
Edward Snowden a été élu recteur de l'université écossaise de Glasgow@ CAPTURE YOUTUBE
Partagez sur :

RECONVERSION - L'ancien consultant de la NSA a été élu par les étudiants. Il s'agit d'un poste purement honorifique.  

Un poste honorifique. Edward Snowden, ancien consultant de l'Agence américaine de sécurité (NSA) à l’origine des révélations sur la surveillance massive de la NSA, a été élu au poste (purement honorifique) de recteur de l'université de Glasgow, a annoncé mardi 18 février la faculté sur son compte Twitter.



Winnie Mandela l'a précédé. Edward Snowden, inculpé d'espionnage dans son pays et réfugié en Russie, avait accepté l'invitation d'un groupe d'étudiants à se présenter à ce poste. Parmi les précédents recteurs figurent notamment Winnie Mandela et le lanceur d'alerte israélien Mordechai Vanunu.

"Solidaires" avec les lanceurs d'alerte. Nous avons une grande et noble tradition d'effectuer des déclarations importantes par l'intermédiaire de nos recteurs", a poursuivi le groupe d'étudiants qui l'avait sollicité. Par cette élection, "nous montrons à Edward Snowden et aux autres lanceurs d'alerte courageux que nous sommes solidaires avec eux, peu importe où ils se trouvent". "Dans les semaines qui viennent, nous allons continuer à faire campagne pour que la NSA et le GCHQ cessent leurs atteintes à notre droit fondamental à la vie privée et pour qu'Edward Snowden soit reconnu comme un lanceur d'alerte courageux plutôt qu'un traître", a-t-il conclu.

Réfugié en Russie. L'Américain Edward Snowden, à l'origine de multiples révélations sur la NSA, s'est vu octroyer en août le statut de réfugié en Russie pour un an, après avoir passé plus d'un mois dans la zone de transit de l'aéroport Moscou-Cheremetievo.

sur le même sujet, sujet,

SUSPENS - Snowden futur recteur de l'université de Glasgow ?

VIDÉO - "La vie privée est fondamentale" prévient Edward Snowden pour Noël

SURVEILLANCE - La NSA collecte les SMS par millions