Référendum en Ecosse : "RIP UK ?"

  • A
  • A
Référendum en Ecosse : "RIP UK ?"
@ Capture d'écran kiosk.com
Partagez sur :

PRESS(ION) SUR LE RÉFÉRENDUM - Les journaux écossais et anglais font leur une sur le référendum avec plus ou moins d'engagement et d'impartialité. 

La presse britannique a les yeux tournés vers le nord et  les 2.600 bureaux de vote écossais qui s'ouvrent jeudi matin. Alors que les 4.29 millions d'électeurs appelés aux urnes vont décider du sort de la nation écossaise, à savoir rester dans le giron du Royaume-Uni ou prendre son indépendance, les unes de la presse britannique varient entre un engagement total pour le "oui" ou le "non" et une analyse moins partisane de l’événement. Tour d'horizon des unes du Royaume.

>> LIRE AUSSI : L'Ecosse face à son destin

>> Dans la presse britannique

La une du Times est sans équivoque : "D-Day for the Union" (jour J pour l'union) sur fond de drapeau du Royaume-Uni.

times

© Capture d'écran Kiosk.com

>> LIRE AUSSI : Les clés du référendum écossais

Sursaut unioniste pour The Times, projection sur les conséquences "douloureuses" d'une indépendance écossaise pour The Economist. "UK RIP ?", titre l'hebdomadaire, jouant sur le double sens : "un Royaume-Uni déchiré" ou Repose en paix Royaume-Uni.  

Economist

© Reuters

 

>> LIRE AUSSI : A quoi ressemblerait une Ecosse indépendante ?

"Le jour du destin". Le Guardian choisit une vue d'ensemble de la carte de l'Ecosse sans y ajouter aucun symbole. Seul le titre, grandiloquent, témoigne de l'importance de ce jour : "day of destiny". "Les électeurs écossais ont quinze heures pour décider du sort de leur pays", commente le Guardian.

The-guardian

© Capture d'écran Kiosk.com

Le nouveau quotidien I (formule raccourcie de The Independent) titre également sur l'importance de ce jour , "un jour qui décidera de notre futur" titre le quotidien.

independent

© Capture d'écran Kiosk.com

>> Dans la presse écossaise

The Scotsman fait sa une sur la tendance des derniers sondages qui donnent toujours le "non" à l'indépendance devant le "oui", mais avec un écart qui se réduit comme peau de chagrin. "Les sondages donnent le "non" en tête, mais le "oui" se rapproche", titre le quotidien.

The-scotsman

© Reuters