Ebola : une nouvelle province mise en quarantaine au Liberia

  • A
  • A
Ebola : une nouvelle province mise en quarantaine au Liberia
@ Reuters
Partagez sur :

EPIDEMIE - Le virus Ebola continue de se propager aussi au Nigeria, où un nouveau cas a été détecté à Lagos.

Le virus Ebola continue de se répandre en Afrique de l’Ouest. Dans le nord du Liberia, une troisième province, celle de Lofa, a été mise en quarantaine par l'armée. "Ainsi, désormais, personne n'entrera de Lofa, personne n'en sortira", a expliqué la présidente du pays, Ellen Johnson Sirleaf.  

>> LIRE AUSSI - Ebola : au Liberia, "c'est la panique"

La Côte d’Ivoire s’isole. Le Liberia, où l'état d'urgence a été décrété dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, n'est pas le seul pays à prendre des mesures : samedi, la Guinée a déjà annoncé la fermeture de ses frontières terrestres avec le Liberia et la Sierra Leone. Et la Côte d'Ivoire, voisine du Liberia et de la Guinée mais pas affectée par l'épidémie, a décidé lundi de suspendre les vols de sa compagnie nationale vers et depuis les pays affectés par la fièvre Ebola. Il est également interdit pour toutes les compagnies de transporter des passagers de ces pays vers Abidjan.

Epidémie d'Ebola au Liberia

© REUTERS

>> A LIRE AUSSI - La Guinée ferme ses frontières

Un nouveau cas confirmé à Lagos. En huit mois, cette épidémie a déjà fait plus de 1.000 morts. Après avoir débuté en Guinée, elle s'est propagée à la Sierra Leone, au Liberia et au Nigeria. Dans ce dernier pays, un nouveau cas a été confirmé à Lagos, la plus grande ville du pays et d'Afrique de l'Ouest. Il s'agissait d'une infirmière entrée en contact avec un Libérien mort dans un hôpital de Lagos, le 25 juillet. Une autre infirmière entrée en contact avec le même patient a déjà succombé la semaine dernière. 

>> A LIRE AUSSI - Un vaccin espéré en 2015

Ebola Guinée

© Reuters

Une réunion à l'OMS. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) tient lundi une réunion à huis clos avec des experts en éthique médicale. Au programme : l'autorisation de l'utilisation de traitements expérimentaux pour lutter contre Ebola. Deux soignants américains rapatriés aux Etats-Unis ayant reçu un médicament conçu par la filme Mapp Pharmaceuticals ont montré des résultats positifs. Un prêtre espagnol, rapatrié à Madrid, devrait également bénéficier de ce médicament qui n'avait jusqu'ici jamais été expérimenté sur l'homme et n'est donc agréé par aucune autorité sanitaire. Après cette première réunion, l'OMS, qui a décrété une "urgence sanitaire mondiale", doit en tenir une autre, plus large, sur les différentes pistes de traitement et les moyens d'accélérer leur développement.

>> LIRE AUSSI - ZMapp, le remède extraordinaire contre Ebola ?