Ebola sur le sol américain, la population s'inquiète

  • A
  • A
Ebola sur le sol américain, la population s'inquiète
Des responsables de l'hôpital d'Atlanta où est soigné le médecin américain infecté par le virus Ebola@ Reuters
Partagez sur :

Kent Brantly, un médecin américain infecté par le virus Ebola en Afrique de l'Ouest, a été rapatrié samedi aux Etats-Unis. Les autorités tentent de rassurer la population.

L'INFO. Kent Brantly, un médecin américain infecté par le virus Ebola en Afrique de l'Ouest, a été rapatrié samedi aux Etats-Unis à bord d'un avion sanitaire. D'ici quelques jours, l'une de ses assistantes, Nancy Writebol, qui a elle aussi contracté le virus, le rejoindra au centre hospitalier universitaire Emory à Atlanta. Cet établissement comprend "une unité spéciale pour mettre des malades en quarantaine" quand ils sont atteints de certaines maladies infectieuses dangereuses, l'une des quatre unités de ce type existant aux Etats-Unis.

L'arrivée de Kent Brantly sur le sol américain :







Comment vont-ils être soignés ? Quatre médecins spécialistes des maladies infectieuses vont se relayer pour soigner les deux patients américains infectés par le virus Ebola. Ils pourront rentrer dans leur chambre à condition de porter une combinaison de protection de la tête aux pieds, tel un astronaute.

Pourront-ils voir leurs proches ? Les deux patients pourront voir leurs proches à travers une vitre et leur parler grâce à un téléphone. Ainsi, Amber Brantly, l'épouse du médecin infecté, a pu s'entretenir avec son mari ce week-end.

>> LIRE AUSSI - Ebola : l'épidémie est "hors de contrôle"

hopital

Dans quel état est le médecin ? L'état de Kent Brantly "paraît s'améliorer", a indiqué dimanche un haut responsable sanitaire américain. "C'est encourageant car son état de santé paraît s'améliorer (...) et nous espérons qu'il va continuer à aller mieux", a précisé le Dr Tom Frieden, directeur des Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), interrogé sur la chaîne CBS, sans toutefois vouloir se prononcer sur le pronostic du patient.

Ses proches ont-ils été contaminés ? Le patron des Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies a aussi précisé dimanche à la télé américaine que l'épouse du Dr Brantly et ses deux enfants, qui lui avaient rendu visite au Liberia, ne risquaient pas d'avoir été contaminés. "Nous savons qu'ils n'ont pas été en contact avec lui quand il était malade", et tant qu'une personne ne présente pas de symptômes elle n'est pas contagieuse, a rappelé le Dr Frieden sur CBS.

>> LIRE AUSSI - Ebola : "Il peut y avoir des cas isolés en Europe"

Ebola

© Reuters

La population peut-elle être infectée ? C'est la première fois que des personnes infectées par le virus Ebola se trouvent sur le sol américain. Les autorités américaines tentent donc de rassurer et martèlent que toutes les précautions ont été prises pour protéger la population de tout risque de transmission du virus. Mais dans le pays, la polémique monte. Fallait-il rapatrier les deux Américains ? "Cela m'inquiète", confie ainsi au Los Angeles Times Lisa Jackson, en train d'attendre son bus juste à côté de l’hôpital. "Ils n'auraient même pas dû les laisser franchir la frontière", estime-t-elle.

Comment se transmet le virus ? Ebola se transmet seulement par contact direct avec des fluides corporels comme le sang ou la sueur de malades qui présentent des symptômes. "Le risque (de contamination, ndlr) est extrêmement faible car même si quelqu'un est infecté aux Etats-Unis ou dans d'autres pays développés, il est très fortement improbable que le virus puisse se propager au vu des capacités hospitalières à isoler ces malades", a assuré le Dr Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des allergies et des maladies infectieuses. Une personne qui a été en contact avec un malade souffrant d'Ebola est toujours suivie pendant 21 jours, période d'incubation maximale, pour voir si des symptômes apparaissent comme de la fièvre, des douleurs musculaires, des diarrhées ou des vomissements.