Ebola : les proches du malade américain sous haute surveillance

  • A
  • A
Ebola : les proches du malade américain sous haute surveillance
@ Reuters
Partagez sur :

PRÉVENTION - Si elles se veulent rassurantes, les autorités américaines mettent tout en œuvre pour limiter les risques de propagation de la maladie dans le pays.

L'info. Après le vent de panique qui a soufflé sur les Etats-Unis avec la découverte d'un cas d'Ebola sur le sol américain, les autorités américaines, le Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) américain en tête, mettent tout en œuvre pour s'assurer que Thomas Duncan, le Texan contaminé par le virus Ebola, reste un cas isolé.

>> ECOUTEZ AUSSI - Le journal de la santé d'Europe 1 s'intéresse au premier cas d'Ebola sur le sol américain

12 à 18 personnes sous étroite surveillance. Thomas Duncan a été hospitalisé le 28 septembre, soit plus d'une semaine après son retour du Liberia. 12 à 18 personnes sont placées depuis sous étroite surveillance. Parmi elles, quatre membres de sa famille, potentiellement infectés, qui ont interdiction absolue de sortir de chez eux et de recevoir des visiteurs jusqu'au 19 octobre, fin de la période d'incubation. Leur appartement est même gardé par la police. Ils "restent pour le moment en bonne santé sans signe de la maladie", a commenté le Dr David Lakey, chef des services de santé du Texas.

>> LIRE AUSSI - Au Liberia, les discrets soldats américains

100 autres potentiellement touchées. Outre ce premier cercle de proches, une centaine de personnes auraient pu être en contact avec le malade, et donc avec le virus. Mais le directeur du CDC Tom Frieden ne cesse de le marteler : " Le plus important, c'est que je n'ai aucun doute sur le fait que nous contrôlons l'arrivée de ce cas d'Ebola pour qu'il ne se propage pas largement dans notre pays", tente-t-il de rassurer.

La peur persiste aux États-Unis. Mais l'inquiétude est bien présente aux Etats-Unis. Deux écoles ayant des liens avec les personnes pouvant avoir été infectées à Dallas ont constaté un fort taux d'absentéisme jeudi, de nombreux parents inquiets ayant préféré garder leurs enfants à la maison. "Ma mère ne veut pas nous y envoyer tant que la situation n'est pas plus claire. (...) Elle a vaporisé les pièces et le canapé avec du Lysol (du désinfectant), elle passe tous les sols au Clorox (une sorte de javel)", a raconté un collégien, Carlos Antunez.

Soupçon de maladie à Hawaï. D'autres écoles ont distribué des désinfectants pour les mains aux élèves qui se présentaient, dont certains portaient des masques sur le visage. Il faut dire que le pays est plus que jamais confronté au virus qui ravage l'Afrique et particulièrement le Liberia. Un autre homme qui présente des symptômes s'apparentant à ceux d'Ebola est actuellement en quarantaine à Hawaï, et un cameraman de la chaîne NBC a été contaminé lors d'un reportage au Liberia.

>> Pourquoi Ebola revient-il en force maintenant ? La réponse avec la rédaction d'Europe 1.



Pourquoi Ebola revient-il en force maintenant ?par Europe1fr