Ebola : le chien de la malade espagnole a été euthanasié

  • A
  • A
Ebola : le chien de la malade espagnole a été euthanasié
@ REUTERS
Partagez sur :

ESPAGNE - Malgré la mobilisation des associations de défense de la cause animale, le chien de l'aide-soignante infectée par Ebola a été euthanasié.

Les pétitions et les manifestations n'auront pas suffi. Le chien de l’aide-soignante espagnole infectée par Ebola, a été euthanasié par mercredi soir par les services sanitaires afin éviter la contagion du virus, a annoncé la communauté de Madrid dans un communiqué. Mardi, les autorités sanitaires avaient donné l’ordre de tuer le chien, entraînant une spectaculaire mobilisation des défenseurs de la cause animale de l'autre côté des Pyrénées. Une pétition sur internet a ainsi récolté plus de 300.000 signatures en 24 heures et le hashtag #SalvamosExcalibur (Sauvons Excalibur) est un des plus discuté mercredi sur Twitter. Mais cet élan de solidarité n'aura pas fait changer d'avis aux services sanitaires.

>> LIRE AUSSI - Ebola : le protocole sanitaire a-t-il a été respecté ?

Des affrontements ont eu lieu entre les manifestants et la police.

© REUTERS

Affrontements avec la police. Mercredi, le personnel de santé venu chercher Excalibur au domicile de l’aide-soignante a carrément dû être escorté par des forces de police. Des dizaines de manifestants ont scandé des "assassins, assassins" et ont tenté d’empêcher la capture du chien. Des affrontements ont même eu lieu avec les forces de l’ordre, comme on peut le voir sur des photos postées sur Twitter. Malgré tout, l’animal a pu être attrapé par les services sanitaires.

>> LIRE AUSSI : Ebola, une première contamination en Europe

Appel au secours du mari. Cette mobilisation est intervenu après l’appel au secours lancé mardi par le mari de l’aide-soignante. "On m'a dit que si je ne donnais pas l'autorisation, ils saisiraient la justice pour rentrer chez moi par la force et sacrifier le chien", a déclaré Javier, l'époux de l'aide soignante, au journal El Mundo, qui a diffusé l'enregistrement téléphonique de la conversation à sa demande. Le mouvement de défense des droits des animaux Pacma a ainsi  exigé que l'on renonce au sacrifice de l'animal, car aucun cas au monde de transmission du virus entre animaux et hommes n'a été diagnostiqué.

>> LIRE AUSSI : Quel est le risque que la France soit touchée par Ebola ?

La vidéo de l'appel au secours du mari de l’infirmière :

« Contact étroit avec la patiente ». Le département de Santé de la communauté urbaine de Madrid a justifié sa décision par le « contact étroit avec la patiente ». Dans un communiqué publié mardi, les experts expliquent "que les chiens peuvent être porteurs d'anticorps positifs du virus Ebola", ce qui veut dire "qu'ils peuvent être porteurs du virus même sans symptômes". Ils ajoutent que les animaux pourraient "éliminer le virus dans leurs fluides, avec un risque potentiel de contagion". Face au doute, les autorités espagnoles ont préféré "sacrifier" le chien Excalibur, au nom de principe de précaution.