Eastwood a improvisé son discours

  • A
  • A
Eastwood a improvisé son discours
La prestation de Clint Eastwood à la convention républicaine de Tampa a été accueillie avec fraîcheur.@ CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE
Partagez sur :

L'acteur-réalisateur a admis que son discours à la convention républicaine n'était pas préparé.

Sa prestation, par moments incohérente, a embarrassé son propre camp. Le légendaire Clint Eastwood a livré vendredi un élément d'explication sur son étrange discours prononcé le 30 août, à la convention républicaine de Tampa, pendant lequel il a parlé à une chaise vide censée représenter Barack Obama. L'acteur a en effet admis avoir improvisé à la dernière minute, trouvant l'idée de son "sketch de la chaise vide" juste avant d'entrer en scène.

Le discours de Clint Eastwood :

"Cela devait contraster avec tous les autres discours écrits", a confié l'acteur au Carmel Pine Cone, le journal de la ville californienne de Carmel, dont il a été maire de 1986 à 1988. Clint Eastwood savait déjà qu'il voulait parler de trois choses : "tout Hollywood n'est pas de gauche, Obama n'a pas tenu de nombreuses promesses, et les gens doivent se sentir libres de se débarrasser de tout politicien qui ne fait pas du bon travail".

"Je ne sais pas ce que je vais dire"

"Mais je n'avais pas décidé exactement ce que j'allais dire, jusqu'à ce que je le dise", ajoute-t-il. Arrivé le jeudi matin à Tampa, il n'avait donc encore aucune idée de ce qu'il allait dire dans cette intervention qui devait durer cinq minutes, avant celle de Mitt Romney. Il a finalement parlé un peu plus du double.

A l'équipe de campagne du candidat, qui cherchait à l'encadrer, il aurait affirmé : "Vous ne pouvez pas faire ça avec moi, parce que je ne sais pas ce que je vais dire".

Inspiré par une chaise

clint.eastwood.tampa.930620
L'acteur mythique, seule star hollywoodienne venue soutenir le candidat républicain, explique avoir commencé à élaborer son discours après une courte sieste dans sa chambre d'hôtel, à peine une vingtaine de minutes avant son intervention.

Et l'inspiration lui est venue une fois dans les coulisses, juste avant de monter sur scène, en voyant une chaise.  "Quand j'ai vu le siège, cela m'a donné l'idée : j'allais monter sur scène avec et parler à M. Obama et lui demander pourquoi il n'a pas tenu toutes ses promesses".

Un public "très enthousiaste"

Même après la vague de commentaires peu élogieux sur sa prestation, Clint Eastwood assume et jure que "le public était très enthousiaste". "Ils avaient l'air de beaucoup s'amuser", indique-t-il, se disant tout de même bien conscient du fait que son allocution était peu orthodoxe.

Balayant les critiques d'un revers de la main, celui qui incarnat l'inspecteur Harry à l'écran poursuit : "J'ai peut-être irrité beaucoup de gauchistes, mais ma cible, c'était les gens au centre".