Du formol pour garder les choux frais
Nouveau scandale alimentaire chinois : le choux au formol. © REUTERS

Les autorités chinoises ont ouvert une enquête sur un nouveau scandale sanitaire.

Après le lait contaminé à la mélamine et le porc piqué au clenbutérol, la Chine souffre d’un nouveau scandale alimentaire : le chou au formol. Les autorités du pays ont lancé une enquête sur les vendeurs de légumes. Ils seraient des dizaines dans la province du Shandong, une grande région agricole à l’Est du pays, à asperger leurs choux avec des produits chimiques pour préserver leur fraîcheur avant qu’ils ne soient disposés sur les étals des marchés.

Du formol pour embaumer les choux

Les marchands de légumes n’utiliseraient pas n’importe quel produit, mais du formaldéhyde, plus communément appelé formol. Ce liquide est utilisé couramment pour préserver des spécimens de laboratoires ou pour embaumer les corps. La substance, cancérigène, peut être mortelle si elle est ingérée en trop grande quantité.

Cette pratique serait répandue dans le Shandong et la province voisine de Hebei, notamment lors des mois les plus chauds, a rapporté l'agence officielle Chine Nouvelle mardi. "On fait ça couramment pour garder les choux frais. Sinon, les choux qui sont empilés les uns contre les autres dans les camions pourriraient en deux ou trois jours", a confirmé à ce média un agriculteur de Dongxia. Et ce, alors que le chou est un des aliments de base de la nourriture chinoise.

Le dernier scandale alimentaire en date en Chine remonte à mars dernier. Une grande entreprise de volailles chinoise avait licencié quatre employés soupçonnés d'être impliqués dans une affaire de vente de viande de canards abattus alors qu'ils étaient malades.

Le scandale sanitaire le plus retentissant dans le pays reste toutefois celui du lait contaminé à la mélamine. En 2008, il avait provoqué la mort de six enfants et rendu malade 300.000 autres.