Du danger d’être procureur au Texas

  • A
  • A
Du danger d’être procureur au Texas
@ CAPTURE DALLAS NEWS
Partagez sur :

Deux procureurs, appartenant au même bureau, ont été assassinés à deux mois d’intervalle.

Coïncidence ou début d’une série macabre ?  Le procureur du comté de Kaufman, près de Dallas au Texas, et sa femme, ont été retrouvés morts abattus à leur domicile samedi. Un double homicide qui intervient moins de deux mois après la mort d'un autre procureur travaillant dans le même bureau, tué par balle lui aussi, rapporte la presse locale.

Les autres employés sous protection

"C'est très choquant. (...) Tant que nous ne savons pas précisément ce qui s'est passé, je ne peux pas confirmer que (les deux affaires) sont liées, mais on doit toujours considérer que c'est le cas, tant qu'on n'a pas prouvé l'inverse", a déclaré le chef de la police de Kaufman, Chris Aulbaugh, cité par le Dallas Morning News sur son site internet.

Mike McLelland et sa femme Cynthia ont été retrouvés samedi à leur domicile. "Il y a des douilles partout", a décrit un enquêteur sous couvert de l'anonymat au Dallas Morning News, évoquant une scène de crime horrible. Dès samedi soir, les enquêteurs ont envoyé des équipes pour protéger les autres employés du bureau du procureur du comté de Kaufman, précise le quotidien.

La "Fraternité aryenne" en cause

Mark Hasse, 57 ans, procureur adjoint dans le même comté, avait été abattu le 31 janvier alors qu'il se rendait à son bureau. Parmi les pistes évoquées par les enquêteurs figure celle de défenseurs de la suprématie de la race blanche, dont un groupe, la Fraternité aryenne, avait menacé les autorités judiciaires après l'inculpation de dizaines de ses membres, rappelle le quotidien texan. Les autorités avaient également cherché si un lien existait entre le meurtre de Mark Hasse et celui du chef de l'administration pénitentiaire du Colorado, tué à son domicile le 19 mars.

Suspecté de ce dernier meurtre, Evan Spencer Ebel, mort dans une course-poursuite avec la police au Texas. était lui aussi lié à un gang de suprémacistes blancs opérant en prison. D'après le Dallas Morning News, les enquêteurs ne l'avaient pas relié au meurtre de Mark Hasse.