DSK s’installe pour longtemps

  • A
  • A
DSK s’installe pour longtemps
DSK a meublé le 153, Franklin Street, où il pourrait rester encore plusieurs mois.@ REUTERS
Partagez sur :

L’ex-patron du FMI a fait venir meubles et affaires dans sa résidence surveillée de New York.

C'est peut-être le signe que Dominique Strauss-Kahn plaidera non coupable lundi prochain et que, par conséquent, le combat judiciaire va durer, Mercredi, le 153 Franklin Street, où réside - sous surveillance - DSK, a vu débarquer hier un gros camion de déménagement. L’ex-patron du FMI, accusé d'agression sexuelle et de tentative de viol, a en effet fait venir de Washington des meubles et des affaires pour garnir sa somptueuse résidence de 600 m² en plein cœur de New York.

Le camion rouge et blanc s’est arrêté pile devant les objectifs des caméras. Une arrivée fort peu discrète, mais inévitable : il n’y a en effet qu’une seule entrée à la luxueuse maison de Manhattan. Visiteurs, livreurs ou déménageurs sont donc obligés de l’emprunter, au vu et au su de tout le monde.

10.000 dollars par jour

C’est donc sous les yeux de la presse que les hommes ont dû décharger un canapé, des fauteuils des tableaux, un tapis, un ordinateur, et plusieurs cartons de vêtements. Toutes ces affaires étaient restées à Washington, dans la maison d’avant l’affaire. A l’époque pas si lointaine ou Dominique Strauss-Kahn était encore patron du FMI, et n’avait pas besoin d’une hypothèque.

Désormais, ce sont plus de 10.000 dollars qui sont dépensés chaque jour par le clan DSK. Le loyer, la surveillance électronique, les avocats, les détectives… Tout cela coûte cher. Plus que jamais, Anne Sinclair est présente au côté de son mari. Les sorties sont rares, contrôlées, silencieuses. Et Le couple ne dira rien. Les amis, les proches non plus, surtout pas avant l’audience cruciale de lundi prochain.

Tout juste DSK arbore-t-il parfois, lors de ses rares sorties, un mince sourire, histoire de donner une impression de sérénité. Toujours l’image, mais sans le son.