DSK ne rentrera pas tout de suite en France

  • A
  • A
DSK ne rentrera pas tout de suite en France
@ REUTERS
Partagez sur :

En cas de libération, selon Michel Taubmann qui l'a vu samedi, il irait d'abord à Washington.

Si Dominique Strauss-Kahn est libéré mardi des poursuites à son encontre par le procureur Cyrus Vance, il pourrait être totalement libre de ses mouvements, et donc de quitter les Etats-Unis.

Pour autant, selon Michel Taubmann, son ami écrivain et biographe qui l'a vu samedi soir, DSK ne rentrerait pas directement en France en cas de libération immédiate. L'ancien directeur général du FMI se rendrait dans un premier temps à Washington.

Remercier et expliquer au FMI

"Il y a sa maison, ses affaires, c'est là qu'il vivait avant le 14 mai lorsqu'il dirigeait le Fonds monétaire international (FMI). Ensuite, parce qu'il veut parler aux personnels du FMI, à ses anciens collaborateurs, il veut les remercier et leur expliquer", a-t-il précisé sur le site Internet de France Soir.

Après cela, seulement, Dominique Strauss-Kahn rentrerait en France selon Michel Taubmann. "Ils ne veulent pas rester ici, ni à New York, ni aux États-Unis", assure-t-il.

Un DSK "en forme" et "préoccupé par la crise financière"

Par ailleurs, l'écrivain a trouvé DSK "plutôt en forme", au cours de sa visite. "Il s'entretient et fait une bonne demi-heure de gymnastique par jour. Il a minci et il a bronzé lors d'un petit séjour dans l'ouest du pays avec Anne Sinclair".

L'ancien ministre de l'Economie ne "veut pas se réjouir trop vite. Mais, hier (samedi), pour la première fois, nous avons parlé d'autres choses que de l'affaire. DSK est, par exemple, extrêmement préoccupé par la crise financière actuelle".