DSK libéré mais pas blanchi

  • A
  • A
DSK libéré mais pas blanchi
@ REUTERS
Partagez sur :

Le dossier DSK "n'est pas clos", a prévenu le juge. Et la guerre entre avocats est relancée.

C’est une première victoire pour la défense de Dominique Strauss-Kahn. Au cours d’une audience surprise organisée vendredi et qui a duré moins de dix minutes, le tribunal pénal de Manhattan a décidé vendredi de libérer sur parole l’ancien patron du FMI, c'est-à-dire de lever l'assignation à résidence surveillée, et de lui rendre la caution versée, soit six millions de dollars.

Le "récit erroné" de la plaignante

"L'enquête a soulevé des inquiétudes concernant la crédibilité de la plaignante", a déclaré le procureur Cyrus Vance aux journalistes, à la sortie du tribunal. Le procureur a expliqué que la victime présumée, Nafissatou Diallo, avait fait un "récit erroné" des faits et qu'elle avait reconnu avoir menti devant le grand jury. Dans la foulée de l'audience, un courrier de trois pages adressé jeudi par le procureur de Manhattan aux avocats de Dominique Strauss-Kahn, Mes William Taylor et Benjamin Brafman, a été rendu public. On peut y lire que les enquêteurs ont émis des réserves quant au récit de Nafissatou Diallo.

>> Lire la lettre du procureur aux avocats

Comme lors de sa précédente audience devant la justice américaine, Dominique Strauss-Kahn, vêtu d'un costume bleu sombre et d'une cravate bleu clair, et Anne Sinclair, en veste blanche et jupe noire, ont fait leur entrée ensemble dans l'imposant bâtiment. Ils en sont ressortis également ensemble, DSK souriant la main sur l’épaule d’Anne Sinclair.

>> Découvrir les images du couple (Avec Parismatch.com)

Peu après, les avocats des deux parties sont entrés en scène pour faire valoir publiquement leur point de vue dans une guerre déjà lancée. Un des avocats de DSK, William Taylor, a ainsi assuré avoir "la conviction" que son client serait acquitté. Le procureur de Manhattan se dirige vers un non-lieu dans l'affaire Strauss-Kahn, a aussi reconnu son adversaire Kenneth Thompson, qui défend Nafissatou Diallo.

Prochaine audience le 18 juilllet

Mais l'avocat de la femme de chambre a répliqué que sa cliente n'avait pas "changé un seul mot" à sa version des faits. Il a précisé avoir "des preuves matérielles" et a multiplié au passage les détails sur l'agression sexuelle. Nafissatou Diallo est prête "à dire au monde entier" ce qu'a fait DSK, a-t-il prévenu.

La prochaine audience audience de DSK devant le tribunal de Manhattan reste fixée au 18 juillet prochain.