DSK : le procureur demande un non-lieu

  • A
  • A
DSK : le procureur demande un non-lieu
L'avocat de Nafissatou Diallo, Kenneth Thompson, a dénoncé un déni de justice.@ REUTERS
Partagez sur :

Cyrus Vance a demandé à la justice l’abandon des poursuites contre DSK.

L’audience n’a duré qu’une dizaine de minutes. Nafissatou Diallo, qui accuse Dominique Strauss-Kahn de l’avoir agressée sexuellement, a été reçue lundi dans le bureau du procureur Cyrus Vance. Immédiatement après, les médias américains annonçaient la demande du procureur d’abandonner les poursuites contre DSK. Une motion de non-lieu a été transmise au juge, qui doit l’examiner mardi.

L’avocat de Nafissatou Diallo, Kenneth Thompson, a aussitôt dénoncé un déni de justice. "Le procureur de Manhattan Cyrus Vance refuse le droit à la justice d’une femme victime d’un viol", a-t-il martelé devant la presse, tandis que sa cliente restait impassible face à une forêt de caméras, a constaté le correspondant d’Europe 1 à New York. DSK, lui, s’est dit "reconnaissant" envers Cyrus Vance, ont annoncé ses avocats dans un communiqué.

Des mensonges "accablants"

La nouvelle n’est pas une surprise : Kenneth Thomson lui-même s’attendait, dès samedi, à un abandon des poursuites. En cause pour le procureur : la crédibilité de la parole de la victime présumée, qui aurait menti à plusieurs reprises à propos de son passé. Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo ont bien eu une relation sexuelle, mais les mensonges "accablants" proférés par la femme de chambre rendent la poursuite de la procédure impossible, a affirmé lundi le procureur de Manhattan Cyrus Vance.

Dans un document de 25 pages adressé au juge chargé de l'affaire DSK, le procureur a expliqué que des éléments matériels prouvaient que Nafissatou Diallo avait eu "une relation sexuelle précipitée" avec l'ancien patron du FMI, mais qu'il n'était pas possible de certifier qu'elle lui avait été imposée.

Mais le feuilleton judiciaire est loin d’être terminé : au début du mois, les avocats de Nafissatou Diallo ont lancé une procédure civile devant un tribunal du Bronx pour obtenir des dommages et intérêts, un procès qu’elle pourrait avoir beaucoup moins de mal à gagner. Et la jeune femme va déposer une autre plainte, en France cette fois, pour tentative de subornation de témoin, contre un adjoint au maire de Sarcelles. Ce proche du maire François Pupponi aurait fait pression sur une femme ayant eu une liaison avec DSK pour l’empêcher de témoigner.